Hacking : les 15 plus gros piratages de l’histoire

1 : Le hacking, toute une histoire 2 : Quelques hackers célèbres 3 : Le phreaking, la première dérive 4 : Blue Box, le phreaking se démocratise 5 : Détournement de lignes, Mitnick à l’oeuvre 6 : Kevin Mitnick s’introduit au Pentagone 7 : L'apparition des communications brouillées 8 : La création du premier ver 9 : Un jeu avec le FBI et une traque de 17 mois 10 : Le plus gros casse virtuel 12 : À 16 ans, il infiltre la NASA 13 : Il voulait en savoir plus sur les OVNIS 14 : La rafle du New York Times 15 : DVD Jon, un hacker anti DRM 16 : Le vol du code source de Windows 17 : Un vol à 245 millions pour Dassault 18 : Le hacking aujourd’hui

La capture de Mitnick, bataille de hackers

avis recherche mitnickNous sommes en 1994. Kevin Mitnick a récidivé dans ses activités illégales, et est recherché par le FBI. L’homme est désormais connu mondialement pour ses activités, et son portrait est diffusé un peu partout afin que toute personne qui le reconnaît en informe les autorités. C’est cette année, et l’année suivante, que Kevin Mitnick va être l’objet de la traque la plus spectaculaire lancée contre un hacker.

Mitnick s’attaque à un rival

Tsutomu Shimomura HackerC’est à ce moment-là qu’il décide de s’attaquer à un autre hacker et expert en sécurité, le japonais Tsutomu Shimomura. Son attaque est bien préparée, et pour être certain que personne ne va le déranger, Mitnick la lance le 25 décembre 1994, le jour de Noël. Il s’introduit dans l’ordinateur personnel de Shimomura par une technique inédite à l’époque : l’IP Spoofing. Cela consiste à usurper l’adresse IP d’un autre ordinateur pour ne pas être découvert lors d’une intrusion, et ainsi obtenir l’accès désiré.

Mais Mitnick va être trahi par le pare-feu de Shimomura, qui a enregistré toutes ses activités sur la machine cible. Le 26 décembre, Shimomura reçoit un appel d’un de ses collègues, qui l’informe que sa machine a été victime d’une intrusion. Celui-ci a vite fait d’établir le lien avec Mitnick, et décide donc de prêter main-forte au FBI pour l’arrestation du hacker, notamment en utilisant ses propres talents de pirate.

Une chasse à l’homme virtuelle

Kevin Mitnick arrestationÀ partir de ce moment, Shimomura obtient carte blanche, et se voit autoriser à faire usage du hacking pour retrouver Mitnick. La traque devient virtuelle, et Shimomura rapporte par exemple qu’il a surpris Mitnick le 17 janvier 1995, alors que celui-ci s’est infiltré dans le réseau de la société Motorola dans le but de dérober le logiciel de sécurité de l’entreprise.

La traque s’intensifie, et l’étau se resserre autour de Mitnick, qui s’est retranché dans la ville de Raleigh, en Caroline du Nord. Pour retrouver le téléphone cellulaire de Mitnick, à partir duquel les attaques ont été lancées, Shimomura parcourt les rues de Raleigh pendant deux jours, équipé d’un appareil-espion pour détecter les communications. Le 15 février 1995, à deux heures du matin, le FBI fait irruption dans l’appartement de Mitnick, en compagnie de Shimomura. Le fugitif, à la vue de son rival, se serait alors exclamé « Salut, Tsutomu ! Félicitations ! » Après cette traque de près de deux ans, Mitnick a été condamné à 5 ans d’emprisonnement, soit la peine la plus lourde infligée à ce moment-là à un pirate.

Sommaire :

  1. Le hacking, toute une histoire
  2. Quelques hackers célèbres
  3. Le phreaking, la première dérive
  4. Blue Box, le phreaking se démocratise
  5. Détournement de lignes, Mitnick à l’oeuvre
  6. Kevin Mitnick s’introduit au Pentagone
  7. L'apparition des communications brouillées
  8. La création du premier ver
  9. Un jeu avec le FBI et une traque de 17 mois
  10. Le plus gros casse virtuel
  11. La capture de Mitnick, bataille de hackers
  12. À 16 ans, il infiltre la NASA
  13. Il voulait en savoir plus sur les OVNIS
  14. La rafle du New York Times
  15. DVD Jon, un hacker anti DRM
  16. Le vol du code source de Windows
  17. Un vol à 245 millions pour Dassault
  18. Le hacking aujourd’hui