Lenovo X300 : l’anti MacBook Air

1 : Introduction 2 : Une machine résolument professionnelle 4 : La connectique : presque parfait 5 : Le X300 et l’interface personne-machine 6 : Le X300 de l'intérieur 7 : Le X300 et le sans fil 8 : Contre le MacBook Air en vidéo 9 : Un week-end avec le X300 10 : La partie logicielle 11 : Conclusion, mieux que le MacBook Air ?

Le design du X300 : on ne peut pas plaire à tout le monde

Allons-y, n’ayons pas peur des mots, ce portable n’est pas le plus design qu’on ait pu voir dans notre laboratoire, mais soyons honnête, s’il fallait retenir un adjectif pour le décrire au mieux nous pencherions pour « sobriété ». Ce qui pour une machine avoisinant les 3 000 € n’est pas une mince affaire et surtout cela éloignera les convoitises car l’important c’est bien ce qu’il y a dedans ! Pour faire simple, on ne vous dira sûrement jamais « qu’il est beau ton portable », mais ce n’est pas réellement un problème.

Parlons de l’écran

Peut-être le plus gros avantage et le plus gros défaut du X300 : son écran. Avantage, parce qu’avec une résolution de 1 440 x 900 (mieux qu’une bonne partie des 15,4 pouces du marché), l’espace de travail est énorme. De plus, Lenovo a pensé à utiliser une dalle mate, ce qui est évidemment un avantage pour les professionnels. Défaut parce que l’écran en lui-même est assez moyen : la définition élevée ne va pas plaire aux utilisateurs presbytes (128 dpi alors qu’on recommande généralement 110 au maximum), la luminosité (surtout sur batterie) est assez faible et les angles de vues latéraux sont très mauvais.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Une machine résolument professionnelle
  3. Le design du X300 : on ne peut pas plaire à tout le monde
  4. La connectique : presque parfait
  5. Le X300 et l’interface personne-machine
  6. Le X300 de l'intérieur
  7. Le X300 et le sans fil
  8. Contre le MacBook Air en vidéo
  9. Un week-end avec le X300
  10. La partie logicielle
  11. Conclusion, mieux que le MacBook Air ?