Les virus les plus destructeurs de l’histoire

1 : Introduction 2 : Les différentes formes de virus 3 : Morris, le tout premier ver 4 : Tchernobyl, le plus destructeur 5 : Melissa, le virus érotique 6 : I Love You, message d'amour piégé 7 : Nimda s'attaque aux serveurs 8 : Code Red, un ver venu de Chine 9 : Sobig, nouveau record d'infection 11 : Sober, une attaque en deux temps 12 : MyDoom, infiltration sur le P2P 13 : Netsky, la première guerre des virus 14 : Sasser, l'infection sournoise 15 : Cabir, virus sur téléphone portable 16 : Quand Sony utilise des rootkit 17 : Storm transforme votre ordi en zombie 18 : Une histoire en constante évolution

Blaster : le million en deux jours

Blaster ver virusL’été 2003 aura été marqué par une des infections les plus fulgurantes de l’histoire : le ver Blaster.

Un de ses effets est de faire planter le service RPC (RemoteProcedure Call) d’un ordinateur sous Windows XP, ce qui a pour conséquence de faire redémarrer la machine après… un compte à rebours affiché à l’écran !

Votre ordinateur va redémarrer…

Le ver Blaster a été découvert le 11 août 2003. Il est capable de s’infiltrer sur des systèmes Windows utilisant le noyau NT, soit Windows 2000 et Windows XP. En bon ver qu’il est, il peut se copier sur n’importe quelle machine vulnérable sans intervention de son utilisateur. Il suffit simplement que celle-ci soit connectée à Internet. Le 13 août, le ver connaît son plus fort taux d’infection, et Symantec estime que près d’un million de machines sont alors infectées en seulement deux jours donc. Le but de cette infection n’a pas été de causer du tort aux machines infectées, mais de lancer une attaque par déni de service contre le site de mise à jour de Microsoft. C’est le 15 août 2003 que ce véritable objectif est découvert, alors que des centaines de milliers de machines envoient en même temps des requêtes vers la page Windowsupdate.com.

L’instabilité causée dans Windows n’est cependant qu’un effet secondaire de l’attaque d’origine. Ses actions dans le système rendaient ce dernier instable, jusqu’à provoquer son arrêt. Dans la mesure où le ver ne s’attaque pas directement au système, plusieurs outils de réparation ont vu le jour pour rendre leur stabilité aux machines infectées sans pour autant supprimer le programme malveillant.

C’est le 29 août 2003 que Jeffrey Lee Parson, le créateur du ver Blaster, a été arrêté dans sa maison de Hopkins, dans le Minnesota, alors qu’il n’avait que 18 ans. Il a reconnu sa responsabilité dans la création du ver, et a été condamné à une peine de 18 mois de prison ferme. Aujourd’hui, le ver Blaster est toujours en activité sur Internet, mais Microsoft a apporté à Windows les protections suffisantes pour que les machines ne soient plus du tout infectées.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Les différentes formes de virus
  3. Morris, le tout premier ver
  4. Tchernobyl, le plus destructeur
  5. Melissa, le virus érotique
  6. I Love You, message d'amour piégé
  7. Nimda s'attaque aux serveurs
  8. Code Red, un ver venu de Chine
  9. Sobig, nouveau record d'infection
  10. Blaster : le million en deux jours
  11. Sober, une attaque en deux temps
  12. MyDoom, infiltration sur le P2P
  13. Netsky, la première guerre des virus
  14. Sasser, l'infection sournoise
  15. Cabir, virus sur téléphone portable
  16. Quand Sony utilise des rootkit
  17. Storm transforme votre ordi en zombie
  18. Une histoire en constante évolution