Les virus les plus destructeurs de l’histoire

1 : Introduction 2 : Les différentes formes de virus 3 : Morris, le tout premier ver 4 : Tchernobyl, le plus destructeur 5 : Melissa, le virus érotique 6 : I Love You, message d'amour piégé 8 : Code Red, un ver venu de Chine 9 : Sobig, nouveau record d'infection 10 : Blaster : le million en deux jours 11 : Sober, une attaque en deux temps 12 : MyDoom, infiltration sur le P2P 13 : Netsky, la première guerre des virus 14 : Sasser, l'infection sournoise 15 : Cabir, virus sur téléphone portable 16 : Quand Sony utilise des rootkit 17 : Storm transforme votre ordi en zombie 18 : Une histoire en constante évolution

Nimda s’attaque aux serveurs

Serveur IISBien qu’il soit moins connu que ses congénères, le ver Nimda a lui aussi marqué son époque, notamment par son mode de propagation. En effet, ce ver s’attaquait aux serveurs Internet plutôt qu’aux utilisateurs directement. Il s’agit là d’un moyen détourné, mais plus qu’efficace, d’atteindre directement l’internaute sans même avoir besoin de tromper sa confiance.

Une attaque détournée

Nimda porte un nom assez simple, puisqu’il s’agit d’un jeu de mots avec le mot Admin, à l’envers. Il a été baptisé ainsi car sa principale fonction n’est pas de tromper la vigilance des utilisateurs, mais plutôt celle des administrateurs. Son but est de s’infiltrer sur des serveurs Web en exploitant une faille dans les serveurs IIS (Internet Information Service). Il parvient ainsi à s’infiltrer directement sur un serveur Web, ce qui lui permet de modifier les paramètres dudit serveur et ainsi de forcer son téléchargement vers l’ordinateur de chaque visiteur qui ouvre la page infectée.

Ce mode de transmission n’a pas manqué de causer de lourds dommages, les internautes se méfiant rarement de sites auxquels ils font confiance. De plus, ce ver possède la particularité de pouvoir s’envoyer par mail à tous les contacts d’un internaute infecté, et ainsi se répandre de manière encore plus efficace. C’est en cumulant tous ces modes de transmission que Nimda est devenu en 2001 le ver le plus répandu sur le Net en seulement… 22 minutes.

L’autre fait plutôt insolite qui l’a propulsé sur le devant de la scène bien malgré lui, c’est la date à laquelle il a été mis en ligne. En effet, avec une découverte au mois de septembre 2001, il n’en a pas fallu plus pour que certains médias établissent une relation avec les attentats de New York, encore tout récents à l’époque. Enfin, il est intéressant de noter que l’auteur de ce ver n’a jamais été retrouvé ni identifié.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Les différentes formes de virus
  3. Morris, le tout premier ver
  4. Tchernobyl, le plus destructeur
  5. Melissa, le virus érotique
  6. I Love You, message d'amour piégé
  7. Nimda s'attaque aux serveurs
  8. Code Red, un ver venu de Chine
  9. Sobig, nouveau record d'infection
  10. Blaster : le million en deux jours
  11. Sober, une attaque en deux temps
  12. MyDoom, infiltration sur le P2P
  13. Netsky, la première guerre des virus
  14. Sasser, l'infection sournoise
  15. Cabir, virus sur téléphone portable
  16. Quand Sony utilise des rootkit
  17. Storm transforme votre ordi en zombie
  18. Une histoire en constante évolution