GPS Sony vs. Medion : les outsiders passent à l’offensive

1 : L’attaque des challengers 2 : Un guidage pas toujours au point 3 : Des logiciels perfectibles 4 : Des ergonomies mitigées 5 : Fonctionnalités originales et intéressantes 6 : Design et finition peu équilibrés

Allemagne ou Japon ?

Finalement, ces deux grands pays de l’automobile que sont l’Allemagne et le Japon peinent à s’imposer sur le marché du GPS grâce à leurs marques locales.

Il est clair que le Medion et Sony n’arrivent pas encore au niveau des meilleurs du marché que sont TomTom, Garmin ou encore Mio. D’ailleurs, le japonais l’a bien compris et a annoncé qu’il ne sortirait plus de nouveaux modèles.

Alors peut-on réellement faire une affaire en achetant ce Sony qui sera certainement en basse de prix dans les semaines qui viennent ? Pas vraiment, pour quelques euros de moins on peut prétendre à l’achat d’un TomTom GO 720T d’ancienne génération, mais tout à fait performant par rapport à ces deux modèles, du mois sur l’ultraconcurrentiel continent européen.

Malheureusement, on serait tenté de dire la même chose pour le Medion qui bien que proposant des fonctionnalités complètes, voire même originales, marque lui aussi le pas face aux meilleurs du marché.

Mise à jour : Une nouvelle version du firmware du Medion GoPal P4425 a été rendue disponible quelques jours après la mise en ligne du test. On gagne notamment beaucoup en réactivité, le modèle démarrant désormais presque instantanément contre plus de 40 secondes auparavant.

En rouge le Sony, en Bleu le Medion

Sommaire :

  1. L’attaque des challengers
  2. Un guidage pas toujours au point
  3. Des logiciels perfectibles
  4. Des ergonomies mitigées
  5. Fonctionnalités originales et intéressantes
  6. Design et finition peu équilibrés
  7. Allemagne ou Japon ?