La Chine première sur le high-tech

2 : Une progression sur le marché sans encombres 3 : Des délocalisations qui rapportent 4 : Le plus grand atelier du monde 5 : À la conquète de son indépendance 6 : Des marques chinoises qui se développent 7 : Vers l’émergence d’un high-tech 100% chinois 8 : Perspectives…

La High-Tech Chinoise se fait une place

Après avoir déferlé sur les étiquettes de nos vêtements, le fameux « made in China » s’impose peu à peu sur nos ordinateurs, nos téléphones mobiles, ou encore nos appareils photos. A la suite du boom de son industrie textile et alimentaire, la Chine a décidé de miser sur les nouvelles technologies… Avec raison. Car non contente d’être le deuxième exportateur mondial de produits manufacturés (après l’Allemagne), elle s’est placée il y a quatre ans en pôle position des pays exportateurs de IT.

La révolution culturelle du hi-tech

En 2004, une étude publiée par l’OCDE fait apparaître qu’une petite révolution est en marche. Elle révèle que la Chine est devenue le premier exportateur mondial de matériel informatique. Après avoir doublé le Japon et l’Union Européenne dès 2003 en volume d’exportations, elle détrône ainsi pour la première fois les Etats-Unis. Et pour cause. Alors que les exportations américaines de hautes technologies ne représentent « que » 149 milliards de dollars en 2004, les exportations chinoises de IT passent de 123 à 180 milliards de dollars la même année. Soit une hausse de 46 % !

Sommaire :

  1. La High-Tech Chinoise se fait une place
  2. Une progression sur le marché sans encombres
  3. Des délocalisations qui rapportent
  4. Le plus grand atelier du monde
  5. À la conquète de son indépendance
  6. Des marques chinoises qui se développent
  7. Vers l’émergence d’un high-tech 100% chinois
  8. Perspectives…