Ils ont fait le peer to peer

1 : Les grands du peer to peer 2 : Shawn Fanning, le précurseur 4 : Kazaa, détruit par les spywares 5 : Hendrik Breitkreuz : chargeur de mule 6 : Tom Pepper et Justin Frankel, accros au chocolat 7 : Dieter Seitzer : le génie de la compression 8 : Jérôme Rota : le français du DivX 9 : Jon Lech Johansen, l'as du crack 10 : Bram Cohen : un torrent d'innovation 11 : Andrej Preston, fan de Star Trek et de torrent 12 : 4 suèdois dans la baie des pirates 13 : Un retraité pour inaugurer le premier procès français de P2P 14 : Jamie thomas, celle qui se croyait invulnérable 15 : Gill et Ken Murdoch : Pirates malgré eux 16 : Celui qui voulait être le mot de la fin

Jed McCaleb : pas du tout un âne

edonkeyLe réseau de l’âne (une traduction un brin hasardeuse de edonkey) a été inventé par Jed McCaleb, puis développé par la société MetaMachine. Le but était de palier certaines faiblesses des outils de l’époque, tels que Kazaa ou Napster. Ils comptaient en effet de plus en plus d’utilisateurs, et les fichiers qui pouvaient s’échanger avaient une taille limitée.

Une vitesse de chargement accrue

La principale innovation de edonkey tient dans son mode de fonctionnement : quelqu’un qui télécharge un fichier prendra des petites parties de fichier chez chaque utilisateur. Avec Napster, le downloader n’allait chercher les fichiers que chez un seul client, ce qui rendait les chargements très longs… Jed McCaleb a donc introduit une véritable révolution dans le peer to peer. Cette méthode était tout de même réservée à une certaine catégorie d’utilisateurs, car Edonkey n’utilise que du haut débit, et occupe une bonne partie de la bande passante.

La possibilité d’échanger de gros fichiers

Même s’il n’était à priori pas destiné au piratage, Edonkey est bien sûr devenu un bon moyen d’échanger Dvix, logiciels, albums musicaux dans leur totalité… dont une bonne partie d’oeuvres protégées par le droit d’auteur. La RIAA a donc engagé des poursuites judiciaires contre la société MetaMachine. Les protagonistes ont finalement trouvé un accord à l’amiable : l’abandon des poursuites par l’association américaine, contre 30 millions de dollars et la fermeture de Edonkey. En septembre 2006, le site est donc fermé définitivement. On peut encore y trouver un message dissuasif : « Si vous piratez de la musique ou des films, vous enfreignez la loi. […] Vous avez été logués sous l’adresse IP 77… » Vous êtes prévenus.

Sommaire :

  1. Les grands du peer to peer
  2. Shawn Fanning, le précurseur
  3. Jed McCaleb : pas du tout un âne
  4. Kazaa, détruit par les spywares
  5. Hendrik Breitkreuz : chargeur de mule
  6. Tom Pepper et Justin Frankel, accros au chocolat
  7. Dieter Seitzer : le génie de la compression
  8. Jérôme Rota : le français du DivX
  9. Jon Lech Johansen, l'as du crack
  10. Bram Cohen : un torrent d'innovation
  11. Andrej Preston, fan de Star Trek et de torrent
  12. 4 suèdois dans la baie des pirates
  13. Un retraité pour inaugurer le premier procès français de P2P
  14. Jamie thomas, celle qui se croyait invulnérable
  15. Gill et Ken Murdoch : Pirates malgré eux
  16. Celui qui voulait être le mot de la fin