Ils ont fait le peer to peer

1 : Les grands du peer to peer 2 : Shawn Fanning, le précurseur 3 : Jed McCaleb : pas du tout un âne 5 : Hendrik Breitkreuz : chargeur de mule 6 : Tom Pepper et Justin Frankel, accros au chocolat 7 : Dieter Seitzer : le génie de la compression 8 : Jérôme Rota : le français du DivX 9 : Jon Lech Johansen, l'as du crack 10 : Bram Cohen : un torrent d'innovation 11 : Andrej Preston, fan de Star Trek et de torrent 12 : 4 suèdois dans la baie des pirates 13 : Un retraité pour inaugurer le premier procès français de P2P 14 : Jamie thomas, celle qui se croyait invulnérable 15 : Gill et Ken Murdoch : Pirates malgré eux 16 : Celui qui voulait être le mot de la fin

Kazaa, détruit par les spywares

Dernière version de KazaaLe mythique logiciel Kazaa a été créé par trois programeurs estoniens : Ahti Heinla, Priit Kasesalu et Jaan Tallinn. A la différence d’autres créateurs, eux n’étaient pas des geeks passionnés travaillant dans leur coin. Kazaa a été fait pour le compte d’un duo célèbre dans le monde des affaires internet : Niklas Zennström et Janus Eriis. Ensemble, ils ont créé plusieurs start-ups en rapport avec Internet : un serveur danois (Get2Net), ou encore le portail everyday.com. Mais leur plus gros succès reste Skype, le logiciel de téléphonie par Internet.

Rachat et poursuites judiciaires

Quant à Kazaa, il a été vite racheté par Sherman Networks, une société australienne, en janvier 2002. Pourtant, la cession s’est fait en plein tumulte judiciaire. Cette longue affaire opposera la RIAA (le lobby américain de l’industrie du disque) et l’IFPI (la version internationale) pendant 4 ans. Finalement, en 2006, Sherman Networks signe un accord à l’amiable avec les majors : l’entreprise australienne paie 115 millions de dollars de dommages et intérêt à l’industrie du disque. Un arrangement très coûteux pour une application qui n’intéresse déjà plus grand monde sur la toile.

Mauvaise réputation

En effet, Kazaa était déjà donné pour mort, gangrené par les fakes et les nombreux spywares dont il s’était fait la spécialité. Déjà à ses débuts, il se voulait ouvertement lucratif. Il n’a pas fait le poids devant la concurrence de projets open source tels que Emule ou Bittorent… qui eux, sont encore bien présents aujourd’hui.

Sommaire :

  1. Les grands du peer to peer
  2. Shawn Fanning, le précurseur
  3. Jed McCaleb : pas du tout un âne
  4. Kazaa, détruit par les spywares
  5. Hendrik Breitkreuz : chargeur de mule
  6. Tom Pepper et Justin Frankel, accros au chocolat
  7. Dieter Seitzer : le génie de la compression
  8. Jérôme Rota : le français du DivX
  9. Jon Lech Johansen, l'as du crack
  10. Bram Cohen : un torrent d'innovation
  11. Andrej Preston, fan de Star Trek et de torrent
  12. 4 suèdois dans la baie des pirates
  13. Un retraité pour inaugurer le premier procès français de P2P
  14. Jamie thomas, celle qui se croyait invulnérable
  15. Gill et Ken Murdoch : Pirates malgré eux
  16. Celui qui voulait être le mot de la fin