Hadopi : le téléchargement légal à 5 euros par mois ?

La Mission Zelnik, commanditée par Frédéric Mitterand, a pour objectif de déterminer un méthode qui permettrait de redorer le blason du téléchargement légal. Une solution à 5 euros par mois a été évoquée.

Une solution associative

Selon ZDnet, « pour beaucoup d’internautes, l’offre légale reste insuffisante face au téléchargement pirate. » Plusieurs associations, consultées par la Mission Zelnik, se sont réunies sous la plateforme Création Public et Internet (Quadrature du Net, Samup, Pour le Cinéma et UFC). La CPI propose donc une taxe sur le partage par Internet. S’élevant à 5 € par mois et par utilisateur, elle permettrait de reverser 1,2 milliard d’euros aux artistes chaque année.

Un tarif qui arrangerait les deux partis

Il argumente le tarif en expliquant que « pour que le produit de cette contribution soit  prévisible et acceptable par le monde de la création, elle doit être obligatoire. Pour qu’elle soit acceptable pour les consommateurs, son niveau doit être raisonnable. » Cette taxe serait payée avec l’abonnement du FAI haut débit utilisé.

Même si cette solution monétaire ne plaît pas beaucoup à la Mission Zelnik, elle est un modèle qui pourrait fonctionner et, de fait, mettre à mal le volet répressif d’Hadopi 2.