Ces jeux vidéo qui ont fait scandale

1 : Des jeux à polémique 2 : Death Race (1976) 3 : Custer’s Revenge (1982) 4 : Carmageddon (1997) 5 : La série Grand Theft Auto (1997) 6 : Sanitarium (1998) 7 : Thrill Kill (1998) 8 : Postal² (2003) 10 : Doom 3 (2004) 11 : Rule of Rose (2006) 12 : Resident Evil 5 (2009) 13 : Clodogame 14 : Operation Pedopriest

Manhunt (2003)

Avec un titre comme Manhunt (littéralement « chasse à l’homme »), certains jeux semblent plus faits pour défrayer la chronique que pour divertir le joueur. Développé par les Trublions de Rockstar, déjà à l’origine du très critiqué GTA, Manhunt n’a laissé personne indifférent lors de sa sortie en 2003, notamment parce qu’il proposait a joueur d’effectuer des mises à mort particulièrement violentes.

Comment tuer à répétition quand on n’a aucune arme dans les mains ? C’est un peu le postulat de départ de ce Manhunt, dont le principe de base est d’échapper à vos poursuivants, généralement lourdement armés, quitte à leur donner la mort avec tout ce que vous trouverez sur votre passage. Batte de baseball, sac en plastique, verre brisé ou encore couteau de cuisine, n’importe quel instrument peut devenir une arme mortelle dans les mains du héros. Le joueur a même accès à trois niveaux d’exécution à mesure que le jeu progresse, qui proposent des mises à mort plus ou moins violentes.

Si les critiques jeux vidéo de l’époque saluent le travail et le soin apporté à Manhunt, l’opinion publique y voit en revanche une apologie du meurtre et de la violence gratuite. Les exécutions brutales mises en scène dans le jeu plaisent aux fans, mais effraient les familles. Après que le jeu ait été tenu pour responsable du meurtre, en 2004, d’un jeune britannique par son ami « obsédé par le jeu », Manhunt s’est vu retiré des rayons du Royaume-Uni. Ce retrait s’est inscrit dans une vague d’interdictions autour du jeu, notamment en Nouvelle-Zélande, au Canada, en Australie et en Allemagne.

Il n’en fallait bien sûr pas plus pour que la suite, Manhunt 2, ne déclenche un raz de marée dès son annonce. Prévu à l’origine pour 2006, le jeu a d’abord été refusé par la plupart des organismes chargés d’attribuer une classification au titre (sans laquelle il lui est impossible de sortir dans le commerce). Alors qu’il aurait dû être annulé, Rockstar est revenu à la charge avec une version largement censurée, qui finira par sortir en octobre 2007 dans les boutiques nord-américaines, et mi-2008 en Europe. En 2009, Rockstar a sorti pour PC une version non censurée du jeu, qui est passée relativement inaperçue, la polémique étant depuis retombée.

Sommaire :

  1. Des jeux à polémique
  2. Death Race (1976)
  3. Custer’s Revenge (1982)
  4. Carmageddon (1997)
  5. La série Grand Theft Auto (1997)
  6. Sanitarium (1998)
  7. Thrill Kill (1998)
  8. Postal² (2003)
  9. Manhunt (2003)
  10. Doom 3 (2004)
  11. Rule of Rose (2006)
  12. Resident Evil 5 (2009)
  13. Clodogame
  14. Operation Pedopriest