BD sur Internet : Angoulême n’a qu’à bien se tenir

1 : BD 2.0 ? 2 : Les spécificités de la Web BD 3 : Un excellent moyen de promotion 5 : Deux supports complémentaires

Web contre papier : une lutte vaine ?

Avatar – Navo (DR)
Bien évidemment, lorsque l’on est auteur de bande dessinée, on voue la plupart du temps un culte pour le support papier. À partir de là, n’est-il pas difficile de passer au Web et perdre ainsi cette tradition de la planche grand format, qu’on se plait à parcourir d’un doigt ? À cette question, les réponses sont aussi variées qu’intéressantes. Maliki, par exemple, semble parfaitement à l’aise avec le support numérique et va même plus loin lorsque l’on aborde le sujet de la dématérialisation de la bande dessinée : « Il faudra voir dans quelques générations. C’est fort possible que la BD se dématérialise, car au bout d’un moment, les puristes du papier finiront bien par devenir minoritaires je pense. Mais il y aura certainement des alternatives, comme ces fameux e-books dont on entend parler. Sur une seule feuille, on pourra lire des centaines de BD en mémoire. Après tout pourquoi pas, ça ne me parait pas plus hérétique que ça ».

L’amour du papier

Des propos qui ne manqueront pas de « choquer » les défenseurs du support physique. C’est en tout cas un point de vue diamétralement opposé à celui d’Yves Barros, véritable amoureux du papier : « j’ai grandi dans les livres et les bandes dessinées et je continue d’acheter mes livres chez un petit bouquiniste qui déborde de bouquins plus ou moins fatigués. Pour moi le livre est un objet sacré et ce ne sont pas des vendeurs de PC en plastique qui le remplaceront. » La dématérialisation n’est pas selon lui à l’ordre du jour  et il prend comme exemple les jeunes générations, de plus en plus nombreuses à squatter les rayons mangas des librairies. Un signe, selon lui, de la bonne santé du support physique. Navo, quant à lui, croit à la dématérialisation, mais doute pour le moment de son efficacité et estime que les éditeurs freinent cette évolution, à l’image des producteurs de musique. Reste à savoir d’ici quelques années qui des trois aura vu juste. 

Sommaire :

  1. BD 2.0 ?
  2. Les spécificités de la Web BD
  3. Un excellent moyen de promotion
  4. Web contre papier : une lutte vaine ?
  5. Deux supports complémentaires