Aux États-Unis, une pétition veut légaliser les attaques DDoS

Sur le site de la Maison Blanche, des internautes ont lancé une pétition afin que les attaques par déni de service soient considérées comme une forme de manifestation légale.

Depuis plusieurs mois, le site officiel de la Maison Blanche offre, grâce à une nouvelle rubrique « We the People » (nous le peuple), la possibilité aux citoyens américains de lancer une pétition. Si celle-ci atteint le nombre de 25 000 signatures dans les 30 jours suivant son lancement, elle recevra une réponse officielle de l’administration américaine.

Les attaques DDoS, ou attaques par déni de service distribué sont une méthode permettant de faire tomber un site web sous le coup de connexions massives à son serveur. C’est notamment une des méthodes de manifestation les plus utilisées par les Anonymous. Pour l’auteur de la pétition, « le déni de service distribué n’est en aucun cas du piratage ». « C’est l’équivalent d’un rafraichissement répété d’une page web. De ce fait, ce n’est pas différent des manifestations ‘Occupy’. Plutôt qu’avoir un groupe de personnes assises à l’extérieur d’un bâtiment pour occuper le terrain, ils utilisent leur ordinateur pour occuper un site afin de ralentir ou de bloquer son service pendant un court laps de temps », explique l’auteur de la pétition.

Plusieurs pétitions ont déjà franchi le cap des 25 000 signatures. C’est notamment le cas d’une pétition demandant à ce que l’Étoile de la Mort de Star Wars soit construite d’ici 2016, toujours sans réponse, et d’une pétition pour limiter le port d’armes aux États-Unis à laquelle Barack Obama a personnellement répondu en vidéo.