15 mars, le radar invisible entre en action

C’est aujourd’hui que les premiers automobilistes peuvent être flashés s’en rendre compte par le nouveau radar invisible.

Dissimulé dans un véhicule banalisé, de type Megane 5 portes dans un premier temps, le radar est contenu dans la plaque d’immatriculation avant. Il flash les véhicules en dépassement s’ils dépassent les vitesses autorisées, avec une certaine marge d’erreur, en fonction du type de voie. 

20 véhicules équipés de ce type de radar devaient être déployés aujourd’hui dans 18 départements.

Cet appareil utilise une technique plutôt polémique puisque le conducteur contrôlé ne peut pas le savoir et n’en est pas informé sur l’instant. Une nouvelle méthode qui entre en conflit avec la remise en place des panneaux annonciateurs de radars fixes. Autre incohérence soulevée par ses détracteurs, la focalisation sur la vitesse alors que l’alcool est le premier responsable des accidents mortels.

Autant de points que nous avions décortiqués dans notre précédent article.

Nouveau radar invisible : tout ce qu’il faut savoir sur le fantôme MILLIA