Faut-il craquer pour le nouvel iMac (2013) ?

Sans faire de grande annonce fracassante, Apple a récemment mis à jour ses différentes gammes d’iMac. Et s’il avait pu passer quelque peu inaperçu en cette période où l’actualité d’Apple est surtout accaparée par l’iPhone, l’iMac 27 pouces a bel et bien des nouveautés à proposer, malgré un prix plutôt élevé. Voici donc un tour d’horizon de ses nouveautés.

5 raisons de craquer (ou pas) pour le nouvel iMac

Pour le Fusion Drive

La principale nouveauté de cette nouvelle gamme d’iMac, c’est sans conteste le Fusion Drive. Cette technologie permet d’obtenir la rapidité d’un SSD avec la capacité de stockage d’un disque dur à plateaux. Comment ? Tout simplement en combinant les deux. Le Fusion Drive consiste donc en un disque dur classique de 1 à 3 To, utilisé pour le stockage des données, couplé à un SSD de 128 Go par lequel les données vont transiter en permanence. Concrètement, cela offre une rapidité très proche des SSD, tout en proposant un espace de stockage conséquent pour un coût réduit.

Pour les performances

L’autre chapitre sur lequel cette nouvelle génération d’iMac s’illustre concerne les performances. Tous les modèles sont livrés avec un minimum de 8 Go de mémoire vive, et équipés au minimum d’un processeur Intel Core i5 cadencé à 2,7 GHz, et peut être upgradé jusqu’à un Core i7 à 3,5 GHz pour les plus gros modèles. Les performances globales de cet ordinateur sont donc plus qu’acceptables pour la plupart des tâches plus ou moins lourdes, y compris le montage vidéo, mais ne permettent toutefois pas d’exceller dans un domaine qui a toujours été en retrait sur Mac : le jeu. Les premiers modèles, équipés d’une puce graphique Intel Iris, affichent des performances très moyennes dans ce domaine. Notons cependant que l’iMac 27 pouces, qui peut se voir équipé d’une puce Nvidia GeForce GTX 780M permettent d’obtenir des performances plus satisfaisantes, mais pour un prix qui s’en ressentira.

Pour le faible encombrement

Le nouveau design des iMac, dévoilé l’année dernière, ne déçoit pas. La finesse de l’ordinateur surprend, même dans sa version 27 pouces. De même, il ne dégage étonnamment qu’une chaleur très limitée, même après une journée entière de travail. 

Pour l’écran

Inhérent au design, l’écran de l’iMac est également une bonne surprise, comme c’est souvent le cas avec les machines de cette gamme. Le parti pris de conserver un écran brillant peut déranger, mais offre néanmoins des couleurs vives et un rendu de l’image agréable. Le seul véritable bémol vient des bords noirs de l’écran, de près de 2 cm de large, qui se remarquent trop même s’ils restent relativement discrets.

Le Retina, c’est pour quand ?

Après l’iPhone et l’iPad, Apple a progressivement commencé à proposer du Retina sur les écrans de ses ordinateurs, puisque le MacBook Pro en bénéficie déjà. On regrette toutefois que l’iMac n’y ait pas droit, même si la résolution maximale de 2560 x 1440 (pour le 27 pouces, 1920 x 1080 pour le 21 pouces) dont il doit se contenter reste très agréable, aussi bien pour travailler que pour se divertir.

Verdict

Les nouveautés ne se bousculent pas au portillon pour ce nouvel iMac, mais les quelques unes qui sont présentes valent malgré tout le coup d’oeil. Les possesseurs d’un iMac récent ne verront forcément pas l’intérêt de craquer pour cette machine, mais les accros aux performances verront dans le Fusion Drive une occasion idéale d’allier rapidité et espace de stockage sans sacrifier leur portefeuille.