Curiosity prouve l’existence d’un lac sur Mars

Le robot Curiosity, qui parcourt la surface de Mars depuis près d’un an et demi, vient d’apporter la preuve concrète de l’existence d’un lac sur la planète rouge. Aujourd’hui asséché, le lieu aurait bien hébergé une étendue d’eau et potentiellement de la vie, comme le prouve l’analyse des roches environnantes.

Le système de forage et d’analyse de la roche du robot montre en effet que l’environnement contient des traces de carbone, d’hydrogène, d’oxygène, d’azote et de soufre. En outre, cette même roche fournirait « des conditions idéales pour une vie microbienne élémentaire » comme on peut en rencontrer sur Terre. Seul hic, les estimations indiquent que si une étendue d’eau s’est jamais trouvée à cet endroit, cela remonterait à quelque 3,6 milliards d’années, époque approximative à laquelle les premières traces de vie seraient également apparues sur Terre.

Cette découverte n’en est toutefois pas moins excitante pour les différents scientifiques : « c’est vraiment identique à un environnement terrestre », explique John Grotzinger, professeur de géologie à l’Institut de Technologie de Californie, qui parle de « résultats surprenants ». Ce n’est pas la première fois que des traces d’eau sont retrouvées sur la planète rouge, mais il s’agit en revanche de « la première fois que nous trouvons véritablement des roches sur Mars qui apportent la preuve de l’existence de lacs », annonce Sanjeev Gupta, professeur à l’Imperial College de Londres et co-auteur des travaux. Il s’agit, selon l’étude publiée dans le magazine Science, de « la preuve la plus parlante que Mars a pu à un moment donné réunir les conditions nécessaires pour que la vie s’y développe ».