Edward Snowden : neuf mois de révélations

1 : Le programme Prism 3 : La surveillance des cartes bancaires 4 : Les méthodes de phishing de la NSA 5 : L'interception des SMS partout dans le monde 6 : Les écoutes téléphoniques diplomatiques 7 : XKeyscore : le moteur de recherche espion de la NSA 8 : La surveillance des applications mobiles 9 : La surveillance des ordinateurs non connectés au Net 10 : L'espionnage de webcams des utilisateurs de Yahoo 11 : Le piratage de câbles sous-marins

L’espionnage des communications des Français

Le 21 octobre dernier, Le Monde revenait sur les méthodes utilisées par la NSA pour espionner les citoyens français.

S’appuyant sur des documents de la NSA fournis par Edward Snowden, le quotidien français affirme en effet que « les communications téléphoniques des citoyens français sont interceptées de façon massive ». Un graphique de la NSA indique ainsi qu’en l’espace de trente jours entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, 70,3 millions d’enregistrements de données auraient été effectués en France, avec des pics atteignant près de 7 millions en une journée pour le 24 décembre 2012 ou le 7 janvier 2013.

Parmi les données récoltées, on retrouve ainsi des SMS, enregistrés en fonction de la présence de certains mots-clés, mais aussi des appels enregistrés lorsque certains numéros ciblés sont contactés, ou l’ensemble de l’historique d’appel de certaines personnes. Les méthodes utilisées par la NSA afin d’accéder à de telles données ne sont toutefois pas connues. Le Monde suggère néanmoins que « les cibles de la NSA concernent aussi bien des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des individus visés pour leur simple appartenance au monde des affaires, de la politique ou à l’administration française ».

Si la constitution américaine, à laquelle est soumise la NSA, protège les citoyens américains, ce n’est pas le cas du reste du monde. Interrogée par Le Monde, l’agence précise toutefois ne pas pouvoir surveiller des individus non américains « sans motifs légalement fondés, tels que la menace terroriste, informatique ou la prolifération nucléaire ». Une affirmation qui se veut rassurante, mais qui reste néanmoins partielle, compte tenu des écoutes également opérées auprès d’organisations diplomatiques ou de certains chefs d’État comme Angela Merkel ou Dimitri Medvedev.

Sommaire :

  1. Le programme Prism
  2. L'espionnage des communications des Français
  3. La surveillance des cartes bancaires
  4. Les méthodes de phishing de la NSA
  5. L'interception des SMS partout dans le monde
  6. Les écoutes téléphoniques diplomatiques
  7. XKeyscore : le moteur de recherche espion de la NSA
  8. La surveillance des applications mobiles
  9. La surveillance des ordinateurs non connectés au Net
  10. L'espionnage de webcams des utilisateurs de Yahoo
  11. Le piratage de câbles sous-marins