Edward Snowden : neuf mois de révélations

1 : Le programme Prism 2 : L'espionnage des communications des Français 3 : La surveillance des cartes bancaires 4 : Les méthodes de phishing de la NSA 6 : Les écoutes téléphoniques diplomatiques 7 : XKeyscore : le moteur de recherche espion de la NSA 8 : La surveillance des applications mobiles 9 : La surveillance des ordinateurs non connectés au Net 10 : L'espionnage de webcams des utilisateurs de Yahoo 11 : Le piratage de câbles sous-marins

L’interception des SMS partout dans le monde

Le 16 janvier dernier, le quotidien britannique The Guardian révélait que la NSA avait infiltré les réseaux des opérateurs afin de collecter plusieurs millions de SMS à travers le monde.

« L’agence de sécurité nationale a collecté  près de 200 millions de SMS par jour à travers le monde ». C’est ainsi que, mi-janvier, le Guardian dévoilait la énième révélation tirée des documents d’Edward Snowden. Grâce au programme Dishfire, la NSA, aidée de son homologue britannique, le GCHQ, a ainsi exploité ce qu’elle considère comme une « mine d’or » en termes d’informations personnelles et de renseignements. D’après les documents publiés en partie par le Guardian, ces SMS auraient permis à la NSA d’établir des liens entre plusieurs personnes à l’aide de SMS types comme les alertes d’appel manqué, les passages d’un pays à un autre, les noms ou les cartes de visite, ainsi que les paiements par messagerie ou la géolocalisation des personnes ciblées.

Rien qu’en avril 2011, ce seraient ainsi 194 millions de SMS échangés qui auraient été stockés et analysés par la NSA. Une collecte de données qui aurait été effectuée sur la planète entière à l’exception des Américains, en raison de la protection que la constitution américaine leur assure.
Interrogée par le Guardian, la NSA a cependant affirmé que cette collecte de SMS n’était pas arbitraire ou non ciblée, mais visait à obtenir des données sur des personnes ayant déjà fait l’objet de renseignements préalables. Les SMS collectés non pertinents en termes de renseignements seraient ainsi effacés des bases de données de la NSA « le plus tôt possible ».

Sommaire :

  1. Le programme Prism
  2. L'espionnage des communications des Français
  3. La surveillance des cartes bancaires
  4. Les méthodes de phishing de la NSA
  5. L'interception des SMS partout dans le monde
  6. Les écoutes téléphoniques diplomatiques
  7. XKeyscore : le moteur de recherche espion de la NSA
  8. La surveillance des applications mobiles
  9. La surveillance des ordinateurs non connectés au Net
  10. L'espionnage de webcams des utilisateurs de Yahoo
  11. Le piratage de câbles sous-marins