Edward Snowden : neuf mois de révélations

1 : Le programme Prism 2 : L'espionnage des communications des Français 3 : La surveillance des cartes bancaires 4 : Les méthodes de phishing de la NSA 5 : L'interception des SMS partout dans le monde 7 : XKeyscore : le moteur de recherche espion de la NSA 8 : La surveillance des applications mobiles 9 : La surveillance des ordinateurs non connectés au Net 10 : L'espionnage de webcams des utilisateurs de Yahoo 11 : Le piratage de câbles sous-marins

Les écoutes téléphoniques diplomatiques

Angela Merkel et Dimitri Medvedev ont tous deux été écoutés par la NSA (crédit : CC BY Kremlin.ru)D’après plusieurs articles et documents révélés par le magazine allemand Der Spiegel, la NSA ne se serait pas contenté de recueillir et d’analyser les données de terroristes potentiels, mais aurait également écouté pendant plusieurs années les téléphones mobiles de la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe de l’époque, Dimitri Medvedev, les corps diplomatiques de plusieurs pays européens ou les sièges de l’ONU ou de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

  • Dès le 17 juin 2013, le Guardian révèle que certaines cibles des systèmes de surveillance sont des personnalités diplomatiques. Ainsi, le GCHQ, l’organe gouvernemental anglais chargé des renseignements, a écouté les communications de plusieurs intervenants du G20 de Londres qui se tenait en 2009, dont le président russe de l’époque, Dimitri Medvedev.
  • Toujours en juin, c’est cette fois le journal allemand Der Spiegel qui indique que la NSA avait mis sur écoute la représentation diplomatique de l’Union Européenne à Washington, capitale des États-Unis, comme à New York, au siège de l’ONU. « Non seulement des mouchards ont été installés dans le bâtiment au centre de la capitale américaine, mais le cœur du réseau informatique a également été infiltré. De cette façon, les Américains n’ont pas seulement accès aux réunions, mais également aux e-mails et aux documents stockés sur les ordinateurs », explique Der Spiegel. Le 25 août 2013, le magazine allemand disposait de nouveaux documents selon lesquels la NSA accédait au système de visioconférence interne au siège de l’ONU et donc assistait à 438 réunions diplomatiques en une semaine en 2012. Le même type d’espionnage aurait également été effectué au siège de l’AIEA, l’agence atomique, basée à Vienne en Autriche.
  • Le ministère français des Affaires étrangères, d’après Der Spiegel, a lui aussi été espionné par la NSA qui a pénétré le réseau informatique du quai d’Orsay malgré le VPN le protégeant. Fin octobre, Le Monde reprenait ces révélations en précisant que plusieurs outils avaient été utilisés par la NSA pour espionner la diplomatie française comme des logiciels espions, des copies de disque dur ou la surveillance des imprimantes. Des informations qui auraient été utilisées par les États-Unis afin de pousser les pays espionnés, dont la France, à voter en faveur d’une résolution du conseil de sécurité de l’ONU visant à sanctionner l’Iran.
  • Enfin, en octobre 2013, Der Spiegel révélait, documents de la NSA à l’appui, que le téléphone portable de la chancelière allemande Angela Merkel, avait été mis sur écoute par les renseignements américains depuis 2002.

« Ce genre de programme pourrait être utilisé pour obtenir davantage de renseignements sur nos vies privées, et ouvrir la voie à des programmes de collecte plus indiscrets », a craint Barack Obama, appelant à une réforme des programmes de surveillance. En effet, mi-janvier, le président américaintentait de rassurer les pays partenaires des États-Unis en leur promettant la fin de tout espionnage de pays amis.

Sommaire :

  1. Le programme Prism
  2. L'espionnage des communications des Français
  3. La surveillance des cartes bancaires
  4. Les méthodes de phishing de la NSA
  5. L'interception des SMS partout dans le monde
  6. Les écoutes téléphoniques diplomatiques
  7. XKeyscore : le moteur de recherche espion de la NSA
  8. La surveillance des applications mobiles
  9. La surveillance des ordinateurs non connectés au Net
  10. L'espionnage de webcams des utilisateurs de Yahoo
  11. Le piratage de câbles sous-marins