Cigarette électronique : plus de 1400 intoxications à l’e-liquide

Dans un article publié cette semaine, le New York Times alerte sur les dangers de la cigarette électronique et des e-liquides nicotinés avec plus de 1400 cas d’empoisonnement à la nicotine l’an dernier aux États-Unis.

Si la cigarette électronique ne contient pas de goudron, de cyanure, de nickel ou de plomb, les e-liquides ne sont pas non plus sans danger. C’est ce que rappelait lundi le New York Timesdans un éditorial appelant à la vigilance. Outre les aromes, le propylène glycol ou la glycérine végétale, les liquides de cigarettes électroniques peuvent en effet contenir de la nicotine, une substance chimique qui est à la fois source de dépendance et signalée comme « très toxique » par la directive européenne du 27 juin 1967.

Le New York Times signale ainsi qu’en 2013, « les appels vers des centres de contrôle des poisons aux États-Unis liés aux e-liquides ont largement augmenté ». Le nombre d’appels pour intoxication aurait en effet triplé entre 2012 et 2013 pour atteindre le nombre de 365. Celui du nombre total d’intoxications à la nicotine s’élèverait quant à lui à 1414 pour l’année 2013d’après l’association américaine des centres de contrôle des poisons. Un chiffre qui s’élève déjà à 651 pour les quatre premiers mois de 2014. D’après le quotidien américain, la cause serait les couleurs et les aromes attrayants des flacons qui attireraient les jeunes enfants. Néanmoins, les doses de nicotine contenues dans les flacons d’e-liquide en Europe sont quant à elles limitées à 20 mg par mL. Une dose qui, d’après le New York Times, « peut rendre malade, mais est rarement mortelle pour l’enfant ».

Depuis l’explosion de la cigarette électronique ces dernières années, un seul cas de décès causé par l’intoxication de nicotine a été relevé. Il s’agissait du suicide d’un Américain ayant décidé de s’injecter de la nicotine directement dans le sang.

Retrouver notre dossier complet sur la cigarette électronique