[Test] L’iPhone 6 face à ses concurrents

1 : Que vaut l'iPhone 6 ? 3 : Des performances impressionnantes 4 : Photo : bien, mais peut encore mieux faire

Un écran enfin plus grand

L’iPhone 6 était peut-être très attendu, mais cette attente fut synonyme d’inquiétude pour certains. En effet, il est très rapidement apparu, au gré des rumeurs, qu’Apple travaillait sur un format plus grand. Jusqu’alors, la firme s’était montrée plutôt conservatrice en la matière, n’hésitant pas à assurer que 4 pouces représentaient le meilleur compromis en terme de préhension.

Les iPhone de cinquième génération (5, 5c et 5 s) n’ont pourtant jamais semblé si petits, face à une concurrence en pleine guerre des pouces. Qu’il s’agisse des appareils sous Android ou Windows Phone, les smartphones se sont pour la plupart aventurés au-delà des 5 pouces. L’iPhone 6 s’offre par conséquent une cure de vitamine, mais conserve des dimensions raisonnables, avec une dalle de 4,7 pouces. Cette taille n’a rien d’inédit, d’autres constructeurs l’ont déjà adopté par le passé, notamment le HTC One ou Motorola avec le premier Moto X. Ses bords accompagnent l’arrondis des tranches du terminal, avec un résultat visuel aussi réussi qu’agréable au touché.

Cette nouvelle taille va créer débat entre ceux qui ont l’habitude des grands affichages et les utilisateurs d’iPhone 5. Les premiers la trouveront trop petite, les seconds trop imposante. En réalité, la question est plus de savoir si un écran plus généreux aurait pu loger dans un même gabarit. Nokia est parvenu à faire rentrer un écran 5 pouces dans une structure aussi haute et à peine plus large. Le G3 conserve des mensurations de smartphones malgré un affichage 5,5, grâce précisément à une optimisation de l’espace sur la façade avant.

Apple aurait donc clairement pu faire un effort sur ce point et il est dommage de se retrouver avec des bords à peine plus fin que la génération précédente. Reste qu’au final, la taille de l’écran semble en l’état idéale pour tenter de contenter tout le monde, surtout ceux qui n’ont pas envie d’un téléphone géant.

L’usage à une main dépend comme souvent de la longueur du pouce. Apple a pensé ce détail : si le doigt n’atteint pas le haut de l’écran, une fonctionnalité intégrée à iOS« descend » l’affichage de sorte que les éléments dans cette zone soient accessibles sans difficulté. Pour se faire, il suffit d’effectuer un double contact (et non une pression) sur le bouton principal, toujours équipé du dispositif de lecteur digital Touch ID. Malin et plutôt pratique.

De Retina à Retina HD

Lire : Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

La définition de l’écran (dalle IPS) ne profite pas d’un bon en avant significatif : 1 334 x 750 pixels (vs 1136 x 640), de quoi conserver la résolution de 326 ppp, chère à Apple. Passée cette valeur, seuls les yeux les plus perçants peuvent normalement voir une réelle nuance. Malgré cela, il n’est plus question de Retina, mais de Retina HD. Si ce terme marketing sied comme un charme à l’iPhone 6 Plus (définition Full HD et résolution de 401 ppp), difficile d’en dire autant ici. Rappelons tout de même que les LG G3 et Galaxy Note 4 pavanent cette année avec des écrans Quad HD, bien que l’on puisse légitimement se poser la question de l’intérêt.

Quoi qu’il en soit, impossible de prendre en défaut la finesse de l’affichage, optimale, tandis que la luminosité est sans reproche et les angles de lecture impeccable grâce à la technologie dual domain pixels.

Verdict : Augmenter la taille de l’écran de l’iPhone était un pari risqué face aux utilisateurs les plus conservateurs, mais néanmoins nécessaire sur un marché qui prend de la hauteur depuis plusieurs années avec des afficheurs dépassant les 5 pouces : Xperia Z3, G3, Lumia 930… L’iPhone 6 et ses 4,7 pouces ne cède donc pas à la folie des grandeurs, mais concède un peu d’espace qui n’a rien pour nous déplaire, bien au contraire.

Sommaire :

  1. Que vaut l'iPhone 6 ?
  2. Un écran enfin plus grand
  3. Des performances impressionnantes
  4. Photo : bien, mais peut encore mieux faire