[Test] L’iPhone 6 Plus face à ses concurrents

2 : Un écran massif et un bon capteur photo 3 : Performances

Design et prix

Apple iPhone 6 Plus

La première phablette signée Apple

909,00€ > Amazon
Verdict :

La première tentative d’Apple dans le marché des phablettes est une réussite. L’iPhone 6 Plus dispose d’arguments tout à fait sérieux face à une concurrence pourtant solide : ses performances sont sans reproche, son écran – bien qu’il n’occupe qu’une trop faible partie de la face avant – est de très bonne facture et son design le place en tête du genre. Même l’autonomie s’avère enfin décente sur un téléphone Apple. On ne regrette finalement que son tarif qui dépasse les 1 000 euros lorsque l’on choisit la version 128 Go. À quand un port microSD chez Apple ?

Taille de l'écran 5,5 pouces
Définition 1920 × 1080 pixels
Processeur Apple A8
Mémoire vive 1 Go
Stockage 16 / 64 / 128 Go
Capteur photo 8 Mpx + stabilisateur optique
Connexions WiFi, Bluetooth, 4G
Batterie 2 915 mAh
Poids 172 grammes
Testé le Septembre 2014

Revenons quelques années en arrière, en 2010 plus précisément. Steve Jobs, encore PDG d’Apple, assurait que « personne ne voudrait acheter un téléphone avec un grand écran ». Un an plus tard, sortait le Galaxy Note de Samsung et le succès qui en a découlé n’est plus à démontrer. Depuis, la taille des écrans n’a fait qu’augmenter, qu’il s’agisse des smartphones conventionnels ou des « phablettes », ce nouveau genre regroupant les appareils à mi-chemin entre téléphone et tablette.

Et pourtant, Apple est resté insensible à ce marché grandissant, accroché au dogme de Jobs tel une moule à son rocher. Mais preuve qu’il n’y a que les idiots qui ne changent jamais d’avis, la firme à la pomme désormais menée par Tim Cook a décidé de se jeter dans fosse aux lions. C’est donc en petit nouveau et éclaireur de la marque que l’iPhone 6 Plus se présente au marché et au grand public.

Les risques sont nombreux dans la position d’Apple. D’abord, vis-à-vis de ses utilisateurs, car la société les a bercés de discours marketing ne jurant que par un téléphone 4 pouces pour garantir un confort d’utilisation optimal. Ensuite, face aux amateurs de phablettes, habitués aux grands écrans depuis plusieurs années et qui ne verront aucun intérêt dans un produit ayant cette seule spécificité.

Surtout, la concurrence est rude dans ce secteur. Samsung règne en maître avec ses Galaxy Note, véritables lions dans la savane. Mais nombreux sont les prétendants à multiplier les innovations pour tenter de lui prendre sa place. C’est notamment le cas du récent Huawei Ascend Mate 7 que nous avons fraichement testé, qui vient s’attaquer au leader avec de sérieux arguments. Le Taïwanais HTC s’est également intéressé à ce secteur avec la déclinaison « Max » du premier One, au même titre que le finlandais Nokia, avec le Lumia 1520.

Dans ce monde où tous les écrans tendent plus vers les 6 que les 5 pouces, Apple saura-t-il se trouver une place ? Pour en avoir le cœur net, nous l’avons comparé à ses concurrents :

Le prix


Les phablettes sont souvent plus chère que les smartphones, à juste titre d’ailleurs puisqu’elles sont en général mieux équipées. Pour autant, aucune n’avait encore osé faire ce que l’iPhone 6 Plus se permet : dépasser les 1 000 euros pour un téléphone. La version 128 Go de l’appareil s’échange en effet contre 1 019 euros, soit plus qu’un ultraportable du type MacBook Air d’entrée de gamme ! Injustifiable, voilà l’adjectif qui correspond le mieux à ce tarif, quelles que puissent être ses qualités.

Le design

Dans un monde où les téléphones sont pris de la folie des grandeurs, il peut sembler bien difficile d’y trouver une quelconque notion de « design ». On peut apprécier le confort offert par l’écran d’un Galaxy Note 3, mais à aucun moment son look aussi brut que raté sur certains points (on pense notamment à la coque arrière). Difficile de dénicher une forme d’équilibre, la preuve avec le HTC One Max, dont l’usage massif d’aluminium pourrait contribuer à une sensation haut de gamme, gâchée par un poids trop important et des errements de finition.

Face à ces quelques exemples, l’iPhone 6 Plus arrive avec de sérieux arguments. L’expertise d’Apple en la matière fait recette ici, comme sur l’iPhone 6 classique. Il s’agit tout simplement du même appareil en plus grand, reprenant ainsi ses qualités — mais aussi ses défauts. On retrouve avec plaisir des rondeurs oubliées depuis les premiers iPhone et une utilisation généreuse d’aluminium. Le nouveau positionnement du bouton d’alimentation, sur la tranche droite, permet de l’actionner même lorsque la phablette n’est tenue qu’à une main. Seul le Huawei Ascend Mate 7 peut prétendre le concurrencer sur ce point, avec un usage équivalent de métal et une finition similaire.

L’épaisseur de cet iPhone « géant » parvient à rester parfaitement mesurée, seulement 7,1 mm. À tel point d’ailleurs, qu’un vrai-faux scandale est né autour de ce tour de force : le BendGate. Il s’est finalement avéré, à l’issue de tests menés par l’organisme indépendant américain « Consumer Reports », qu’il ne pliait pas plus qu’un autre. Du moins, dans des conditions normales d’utilisation. Toujours est-il que le capteur photo dépasse toujours malgré l’épaisseur supérieure de l’ensemble par rapport à l’iPhone 6, mais au moins peut-on trouver une forme de justification : un dispositif de stabilisation optique sur laquelle nous reviendrons.

Lire : iPhone 6 : le bendgate, c’est du flan


Malgré un gabarit imposant, le poids parvient à être maitrisé à 172 grammes, soit bien en dessous de la plupart de ses concurrents. Seul Samsung avec le Note 3 réussit à s’établir à 168 grammes, en snobant tout matériau noble, pour se focaliser sur du plastique plus léger, mais moins qualitatif.

Verdict : Pour un premier essai dans le milieu des phablettes, le design de l’iPhone 6 Plus fait effet. Fin, « relativement » léger et bien fini, il démode brutalement les références du genre que sont les Galaxy Note. Pire, il est clairement l’un des plus agréables à toucher et à manier, grâce à un usage de matériaux nobles qui ne pénalise ni le poids, ni l’épaisseur.

Sommaire :

  1. Design et prix
  2. Un écran massif et un bon capteur photo
  3. Performances