Un musée norvégien commande une épée imprimée en 3D

Dans le but de permettre à ses visiteurs d’apprécier la tenue, le poids et la dimension d’une épée antique, leNational Museum of Art norvégien a fait imprimer en 3D un exemplaire du sixième siècle conservé sous verre entre ses murs.

Comme bon nombre d’objets historiques, cette épée a subi les affres du temps et son âge l’a fragilisée, rendant sa manipulation impossible sans d’infinies précautions. Les visiteurs du musée sont donc condamnés à l’admirer dans son écrin de verre sans pouvoir s’approprier ses caractéristiques physiques. Afin d’approfondir la relation avec l’objet, il a été décidé de faire une impression de cette épée à la croisée entre un glaive romain et une épée viking, reproduction que les visiteurs pourront tenir en main. Pommeau original et la copie imprimée en 3DCe projet a été confié à Nils Anderssen, développeur de jeux vidéo et passionné d’objets historiques. Travaillant sous 3D Studio Max, il est parvenu à obtenir un rendu en trois dimensions de l’épée. Avec ce logiciel, « j’ai un bon contrôle de la finesse et de la taille du modèle, ce qui permet d’éviter les problèmes d’impression. » Il a ensuite envoyé son tracé à i.materialise qui a fait une impression 3D en bronze du pommeau ciselé. Il avait aménagé quelques espaces afin de faciliter son assemblage et son raccord à la lame. Le modèle 3D finiAchevée, cette réplique imprimée en 3D a rejoint l’exemplaire originel ainsi que sa copie qui avait été faite en 1942 pour Vidkun Quisling, ministre-président norvégien durant la Seconde Guerre mondiale.Epée originale, copie de 1942 et l’impression 3D