Pour Richard Stallman Windows et iOS sont des malwares

Le saint patron du libre, Richard Stallman, vient d’exprimer son avis sur Windows et iOS dans une tribune accordée au journal The Guardian. Pour ce fervent utilisateur de Linux et des logiciels libres, les systèmes de Microsoft et d’Apple peuvent être considérés comme des malwares.

Fidèle à ses habitudes, Richard Stallman ne mâche pas ses mots à l’encontre des systèmes concurrents de Linux et de ses dérivés. « Windows espionne ses utilisateurs, les enchaînes, et sur mobile, censure les applications. Il dispose également d’un accès qui permet à Microsoft d’imposer des changements logiciels », écrit-il. Pour lui, le système américain correspond tout à fait à sa définition assez large d’un malware, à savoir « un logiciel dont le but est de nuire à l’utilisateur ». « Microsoft se sabote même en montrant ses failles de sécurité à la NSA avant de les corriger ».

Sa comparaison ne s’arrête pas là. Pour Stallman, « les systèmes Apple sont également des malware : Mac OS espionne et enchaîne, iOS espionne, enchaîne, censure et a une porte dérobée ». Là encore, il attaque la politique d’Apple en matière de verrouillage de ses technologies, de collecte des données, ou encore de gestion de la diffusion de ses contenus. Dans le même ordre d’idées, Stallman explique plus loin dans son article que « bon nombre d’applications non-libres sont des malwares ». Dans cette optique, il va même jusqu’à attaquer certains modules non-libres du système mobile Android, de Google, pourtant basé sur Linux. De fait, il a déjà été rapporté que certaines applications pour Android, notamment des claviers tiers, avaient la fâcheuse tendance de collecter les données de frappe de leurs utilisateurs.