[Test] Adrya L-Trott 85/E-Twow Booster S2 : On craque ou pas ?

8/10

Adrya L-Trott 85/E-TWOW Booster S2

899€ > Rooelec
On aime
  • La puissance, l’autonomie, le confort
On n’aime pas
  • Le prix, encore un peu trop lourde
Verdict :

L’E-TWOW Booster S2 et la L-Trott sont sans conteste les deux trottinettes électriques les plus agréables que nous avons pu tester jusqu’à maintenant. Rapides et puissantes, elles sont très simples d’utilisation et proposent de nombreuses fonctions qui les rendent très complètes. L’autonomie n’est également pas en reste : il s’agit tout simplement de la meilleure que nous avons constatée sur des appareils de ce type. On regrettera malgré tout un prix encore assez élevé et un poids encore conséquent, mais ces deux modèles restent malgré tout des références dans le domaine des trottinettes électriques.

plus

À lire
Trottinettes électriques, gyropodes, smartboards : comment choisir ? lequel acheter ?
S2 Booster Plus : on a testé la nouvelle trottinette électrique d’E-Twow

Au beau milieu de la jungle des trottinettes électriques, deux modèles se ressemblent comme deux gouttes d’eau, et partagent de nombreux points communs. La L-Trott d’Adrya, et la Booster S2 de E-TWOW. Ces deux trottinettes portent un nom bien différent l’une de l’autre, mais qu’est-ce que ce la change à l’usage ? Pas grand-chose, Adrya est en réalité un distributeur français des trottinettes du chinois E-TWOW, qui a récemment décidé de sortir ses trottinettes sous son propre nom dans l’hexagone. 

À gauche : l’E-TWOW Booster S2. À droite : l’Adrya L-Trott 85.

Ainsi, les deux marques proposent chacune trois modèles bien distincts, mais qui sont similaires selon les marques : chez Adrya, on retrouve donc la L-Trott 65, la L-Trott 85 et la L-Trott GT. À celles-ci correspondent chez E-TWOW, respectivement, les modèles Eco (équivalent de la L-Trott 65), Master (L-Trott 85 chez Adrya) et Booster (ou L-Trott GT). Ainsi, ces trois modèles sont vendus entre 799 et 999 euros selon la version choisie. Pour notre test, nous avons donc à disposition deux modèles bien particulier : chez Adrya, la L-Trott 85, qui correspond au milieu de gamme, et chez E-TWOW, la Booster, qui s’apparente plutôt au haut de gamme. Les deux trottinettes ont donc quelques menues différences : la Booster est ainsi plus puissante et plus rapide d’environ 5 kilomètres par heure, ce qui lui confère une autonomie un peu moindre sur le papier. Mais en dehors de ces quelques détails, les autres caractéristiques sont très proches pour les deux modèles, à savoir qu’elles partagent les mêmes qualités et les mêmes défauts. Nous avons donc décidé de réunir ces deux trottinettes dans un même test.

5 raisons de craquer (ou pas) pour la L-Trott 85 ou la Booster S2

Oui — Parce qu’elles sont simples et complètes

En réduisant au maximum la présence de câbles autour du châssis et du guidon, ces deux trottinettes électriques pourraient presque se faire passer pour des engins classiques. Un aspect qui n’est trahi que par la présence du boîtier de contrôle, situé au centre du guidon, et qui embarque toutes les fonctions que l’on peut rêver d’avoir sur une trottinette de cette classe, et même un peu plus. La L-Trott 85, tout comme la Booster S2, ne manque en effet pas de fonctions à étudier : accélérateur et frein sur le guidon, un écran LCD qui regroupe nombre d’infos comme la vitesse, un compteur kilométrique, le niveau de batterie et même la température ambiante, ainsi qu’un phare à LED, dont le pouvoir éclairant est assez limité, mais qui permet surtout d’être vu lorsque la luminosité baisse. Elles restent pourtant assez simples à prendre en main, et ne demanderont pas plus d’apprentissage qu’une autre trottinette électrique. Vous l’aurez compris, ces trottinettes remplissent parfaitement leur contrat au niveau des fonctionnalités, et en font même un peu plus que certaines de leurs concurrentes, tout en restant confortables et simples à utiliser, un bonheur.




Oui — Parce que ça a de la pêche

La L-Trott et la E-TWOW Booster partagent des vitesses de pointe assez similaires, entre 25 et 30 km/h. Cela se situe un peu au-dessus de la moyenne et est très plaisant sur les grandes lignes droites, lorsque l’on peut pousser sur l’accélérateur sans craindre de rencontrer un obstacle. Attention toutefois : ces deux trottinettes sont assez puissantes, et développent par conséquent beaucoup de couple lorsque l’on accélère subitement sur terrain plat : mieux vaut avoir les deux mains bien accrochées au guidon pour ne pas se faire de frayeur, le temps d’apprendre à gérer progressivement son accélération pour une conduite plus fluide. Il en va de même pour les sols humides : si les constructeurs déconseillent fortement de rouler sous la pluie pour éviter tout risque de problème électrique qui ne serait pas pris en garantie, on constatera également que ces trottinettes ont tendance à déraper en cas d’accélération ou de freinage trop brusque, imposant une conduite beaucoup plus prudente. En côte, la trottinette ne rechigne pas à nous transporter, mais montrera une accélération moins pêchue sans pour autant faillir. À noter que le poids de l’utilisateur influera directement sur les capacités de la trottinette dans ce cas de figure.

La Booster sur une côte d’environ 15%, le poids influe sur ses performances en montée

Oui — Pour l’excellente autonomie

Encore une fois, l’autonomie est peut-être l’une des données les plus importantes pour une trottinette électrique. Et une fois de plus, ces deux trottinettes n’ont pas lésiné dans ce domaine, en indiquant une autonomie théorique d’une trentaine de kilomètres, soit près de deux fois plus que la CityBug 2. Rappelez-vous, nous avions alors tenté à l’époque de mettre ce chiffre à l’épreuve en traversant Paris avec cette dernière, eh bien nous avons renouvelé l’expérience avec celles-ci. Nous nous attendions donc à faire notre trajet, d’une vingtaine de kilomètres, sans trop de problèmes avec l’autonomie annoncée, et nous avons été agréablement surpris : près de 18 kilomètres plus tard, nous n’avions utilisé qu’environ la moitié de la batterie. Nous aurions presque pu faire le trajet retour dans la foulée, soit une quarantaine de kilomètres en tout, pour terminer la batterie.


L’un des secrets de cette autonomie consiste en un frein moteur plutôt intelligent, puisqu’il inclut un principe de récupération d’énergie. Concrètement, lorsque vous freinez grâce à la manette située sur le guidon, un système de récupération de l’énergie cinétique permet de réinjecter une partie de l’énergie déployée dans la batterie au lieu de la laisser se transformer en chaleur. Si le gain réalisé ainsi n’est pas hors du commun (Selon Adrya, il permet d’allonger de près de 10 % l’autonomie de la batterie), il suffit cependant pour faire la différence sur de longs trajets, notamment avec des arrêts fréquents.

Oui et non — Compacte, mais encore un peu lourde


Si elle est très mobile et facile à utiliser, la L-Trott comme la Booster S2 doit également pouvoir se plier et se ranger, que ce soit à la maison ou dans les transports. Puisqu’elles ont le même châssis, les deux trottinettes se plient de la même manière : le guidon se rabat sur le plateau, et les poignées se rabattent le long du guidon. Une fois pliée, cette trottinette est donc assez compacte et prend assez peu de place, ce qui ne gênera que peu vos voisins dans les transports en commun. On notera cependant qu’avec un poids d’environ 11 Kg, elle se situe dans la moyenne par rapport à ses concurrentes, c’est à dire relativement lourd malgré tout. La porter à bout de bras pourra être fatiguant pour certaines personnes, même si son transport sur de courtes distances est tout à fait possible. On regrette parfois les 7 Kg de l’E-Micro One, bien que cette dernière soit beaucoup plus dépouillée.

Non — Un prix un peu élevé

C’est certainement un point commun que partagent toutes les trottinettes électriques de cette classe à l’heure actuelle : le prix élevé. Celui-ci se situe généralement autour des 1000 euros, et dans le cas de nos deux trottinettes du jour, on n’y échappe pas : le prix moyen constaté pour la l’Adrya L-Trott 85 s’élève à 899 euros, et tourne autour de 999 euros pour l’E-TWOW Booster S2. Des prix qui surpassent donc de beaucoup trop celui d’une trottinette plus classique, et restent donc un investissement conséquent pour un tel objet. On pourra cependant pondérer cet avis par le fait que la L-Trott et la Booster S2 sont toutes les deux des trottinettes très agréables à utiliser, et à la fois complètes et confortables. Ainsi, nous pourrions en conclure qu’il s’agirait d’un prix plus intéressant que certaines concurrentes, compte tenu des fonctions proposées par ces deux-là. Reste qu’un prix d’environ 1000 euros sera malgré tout un frein à l’achat pour beaucoup de monde.