Mauvaise blague : un Wifi Galaxy Note 7 dans l’avion ? Vol annulé

Le Samsung Galaxy Note 7 constitue-t-il une menace pour la sécurité d’un avion ? Les responsables d’une compagnie aérienne, Virgin Airlines, ont estimé que « oui ». Au cours d’un vol San Francisco Boston, des passagers se rendent comptent qu’un hotspot Wifi porte le nom de Galaxy Note 7. Après plusieurs vérifications, des messages d’alerte du capitaine ainsi qu’une « inspection » des téléphones des passagers le smartphone et son propriétaires finissent par être identifiés. Mais le mal est fait et le retard créé par l’incident a pour conséquence d’annuler le vol suivant. 

Un vol annulé pour une mauvaise blague ?

Les faits ont été rapportés par Serenity Cauldwell, une rédactrice au sein du site spécialisé iMore. Alors qu’elle attendait l’embarquement, elle apprend que son vol vient d’être annulé. En guise d’explication, les responsables ont avancé qu’ils ont découvert un hotspot WiFi baptisé « Galaxy Note 7 ». Étant donné que les explosions relatives à ce modèle ont été largement relayées par les médias, il leur était difficile de distinguer s’il s’agissait d’une blague ou d’une menace réelle. Dans ce contexte, ils ont opté pour une mesure radicale en supprimant le vol. Notons que la sécurité aérienne n’a pas fourni de plus amples détails sur cette affaire.

Aucune information n’a filtré sur le propriétaire du Wifi et encore moins sur les sanctions prises à son encontre., mais il semblerait malgré tout qu’il y ait un doute.  S’agit-il d’un petit plaisantin dont la blague n’a pas beaucoup fait rire ou d’un problème technique survenu lors de la migration de son smartphone ? 

Néanmoins, on peut dire que les autorités détestent les Wifi au nom « suspect ». Récemment un jeune dijonnais de 18 ans fut condamné à trois de prison avec sursis puisqu’il a nommé son réseau « Daesh 21 ». Le récent attentat en Allemagne rappelle que la sécurité reste un sérieux défi.

>>> Lire aussi : Galaxy Note 7, on connaît enfin la cause des explosions !