Space X explique ses défaillances

Depuis l’explosion de son Falcon 9 le 1er septembre dernier, Space X publie régulièrement les informations relatives à l’enquête. Hier, la firme américaine a annoncé que les enquêteurs ont remis la version finale de leur rapport.

Une défaillance au niveau des COPV

Les COPV (Composite Overwrapped Pressure vessel) servent à stocker de l’hélium froid pour que la pression dans le réservoir soit maintenue. Grâce à la présence d’une enveloppe en carbone et une doublure intérieure en aluminium, ils sont bien sécurisés. Pourtant, les pièces récupérées après l’explosion montraient des signes de déformation au niveau des doublures.

Les enquêteurs ont estimé que l’oxygène liquide aurait investi l’espace libre situé entre l’enveloppe externe et les doublures. Quand la substance est mise sous pression, les frictions auraient augmenté et cette situation a favorisé l’explosion. De plus, les experts ont également découvert une circonstance aggravante. Lors du remplissage, l’hélium était si froid que sa température aurait accéléré la solidification de l’oxygène.

En guise de solution, SpaceX reviendra à son ancienne méthode de chargement. Elle choisira aussi de l’hélium légèrement plus chaud pour diminuer les risques de gel.

Le prochain décollage est programmé pour le 8 janvier

Après plusieurs annulations, la firme américaine annonce un nouveau calendrier. Le Falcon 9 décollera le 8 janvier prochain à partir de la base de Vanderbeg (Californie, États-Unis). Il mettra en orbite dix satellites Iridium Next.

>>> Lire aussi : SpaceX : le mystère de l’explosion du Falcon 9 est résolu