Snapchat est accusé de mentir sur ses statistiques

Alors que Snap Inc. prépare actuellement son entrée en bourse, l’entreprise qui développe Snapchat se voit attaquée en justice par un ancien employé qui l’accuse de mentir délibérément sur ses statistiques.

En mars prochain, Snapchat devrait rentrer en bourse. Une étape qui devrait valoriser l’application à près de 30 milliards de dollars. Cependant, alors que Snap Inc. Prépare actuellement son dossier d’introduction, un ancien employé, Anthony Pompliano, cherche à lui mettre des bâtons dans les roues. Il reproche en effet à Snap Inc. de mentir sur ses différentes statistiques.

Ancien employé de Facebook recruté par Snapchat en août 2015, Anthony Pompliano a finalement été licencié trois semaines après son embauche. Responsable à l’époque de gérer les équipes chargées du développement de l’application, il a eu accès à toutes les données de Snapchat. Seulement, il a rapidement réalisé que celles-ci n’étaient pas conformes aux chiffres annoncés publiquement par Snap Inc. « La direction de Snapchat a vu M. Pompliano comme un frein pour leur entrée en bourse parce qu’il a refusé de fermer les yeux sur les fausses données de Snapchat », détaille la plainte : « Snapchat a compris que M. Pompliano lancerait l’alerte si Snapchat continuait à falsifier ses [noirci] au public, aux annonceurs, eux futurs employés, aux investisseurs ou dans le cadre de son entrée en bourse prévue ».

Face à ces craintes, Anthony Pompliano a donc été licencié. Il estime également avoir été discrédité par Snapchat après son licenciement : « Mr. Pompliano a été renvoyé de sa position de responsable du développement, son salaire et ses actions Snapchat. Son licenciement par Snapchat a également causé des dommages sérieux et irréversibles à sa réputation professionnelle dans un secteur restreint et une détresse émotionnelle ».

La plaine d’Anthony Pompliano a été enregistrée à la cour de justice de Los Angeles ce mercredi 4 janvier. On ignore quand le procès aura lieu ou s’il s’agira, plus vraisemblablement d’une négociation entre les parties.