Du porno sur YouTube ? Ça existe, et Google a du mal à s’en débarrasser

Google applique des conditions assez strictes sur son site de partage de vidéos YouTube concernant les contenus qui y sont hébergés, et notamment les contenus pornographiques, formellement interdits. Selon le site TorrentFreak, il existe pourtant un moyen exploité par certains internautes pour héberger n’importe quel type de vidéo (en l’occurrence, ces vidéos pornographiques) sur les serveurs de YouTube, et cela à l’insu des administrateurs du site.

Pour cela, ils enregistrent de manière privée leurs vidéos sur le site, ce qui évite que celle-ci puisse être vue sur YouTube par les visiteurs du site. Résultat : la vidéo est introuvable sur le moteur de recherche de YouTube, et pire, les robots censés détecter le contenu piraté ou ne respectant pas les conditions d’utilisation du site sont également incapables de mettre la main dessus. Les vidéos sont donc hébergées sur les serveurs de YouTube, mais elles n’y sont pas diffusées.

À la place, c’est un lien direct vers la vidéo qui est utilisé pour une diffusion sur un autre site, où elle pourra alors être monétisée différemment. Car une vidéo stockée de manière privée sur les serveurs de Google peut malgré tout être partagée et intégrée ailleurs, et ainsi vue par n’importe qui. Certains sites pornographiques se retrouvent donc avec des contenus hébergés sur les serveurs de youtube.com ou googlevideo.com intégrés à leurs pages. Dreamroom, une société de production de vidéos pour adultes, prend ce problème très au sérieux : « C’est un gros point faible de YouTube. En n’empêchant pas le partage de vidéos privées, ils permettent à cette situation de perdurer. La plus grosse plateforme de vidéo pourrait devenir l’une des plus grosses plateformes de vidéos piratées au monde ».