Microsoft, Google, Apple et 94 firmes high-tech s’attaquent à Donald Trump

Après avoir, comme d’une seule voix, dénoncé le décret anti immigration signé récemment par Donald Trump, ce sont aujourd’hui 97 entreprises de la Silicon Valley, parmi lesquelles Apple, Google, Microsoft ou Intel, qui soutiennent une action en justice contre ledit décret. Ces entreprises, qui avaient déjà indiqué qu’elles employaient de nombreux travailleurs immigrés, pourront donc peser dans la balance auprès des cours chargées de statuer sur la légitimité de ce décret.

C’est auprès d’une cour de Washington, entre autres États américains, qu’une demande de suspension du décret a été déposée. Ces derniers jours, les visas de plusieurs milliers de personnes qui ont été rétablis, et si l’avenir du décret devrait toujours faire l’objet de débats prochainement, le camp oeuvrant pour l’abrogation du décret reçoit donc le soutien des plus grands patrons des entreprises technologiques du pays.

Si l’administration Trump a déjà affirmé sa volonté de faire appliquer ce décret, l’opinion publique américaine semble néanmoins aller contre cet avis selon un sondage publié par Reuters, indiquant que 49 % des Américains seraient contre alors que 41 % se disent pour. Le soutien de ces entreprises pourrait donc avoir un impact supplémentaire, d’autant que certains patrons ont déclaré de leur côté qu’une telle décision pourrait pousser les immigrants qui venaient auparavant aux USA à simplement se rendre ailleurs, ce qui pourrait à terme toucher l’économie américaine.