Uber recrute chez la NASA, pour faire voler les voitures

Les voitures volantes seraient-elles l’avenir de l’automobile ? Plusieurs sociétés envisagent sérieusement leur construction. Airbus s’est même dit prêt à déployer ses prototypes cette année. Mais contrairement au géant de l’aéronautique qui se lance dans la production, Uber semble adopter une autre approche.

Un rôle de catalyseur

L’entreprise avait publié un livre blanc sur un service de taxi volant en octobre. Le prototype électrique est dénommé VTOL et beaucoup pensaient qu’Uber allait développer des voitures volantes. Mais pour la firme, il est plutôt question de jouer un rôle de catalyseur dans « le développement de l’écosystème VTOL » comme l’a indiqué Nikhil Goel, un responsable chez Uber.

Le projet de l’entreprise concernant les voitures volantes prend le nom d’Uber Elevate. Ce dernier dispose d’une ressource financière conséquente et vient de faire appel aux services de Mark Moore, un ancien de la NASA. L’homme a travaillé à l’agence spatiale américaine pendant 30 ans et s’est illustré en publiant une recherche sur la faisabilité d’une voiture volante électrique en 2010. Mark Moore apportera donc son expérience à Uber Elevate pour que le projet prenne son envol.

> > > Lire aussi Uber, sous une pluie de critiques, perd des milliers de clients aux USA