Une protection électromagnetique sur les smartphones ?

Deus EM Machina: On-Touch Contextual Functionality for Smart IoT Appliances

Le NFC, ou communication en champ proche, est devenu courant sur les téléphones Android. Il est utilisé pour le paiement, l’ouverture des serrures connectées et bien d’autres domaines. Mais il n’est pratique que si les deux appareils implémentent la technologie. L’alignement des antennes est également important. Les chercheurs de l’Université Carnegie Mellon regroupés au sein du Future Interfaces Group proposent une alternative à ce système.

Ils sont partis d’un résultat de recherche conduites par Disney. Chaque appareil dégagerait une signature électromagnétique qui lui est propre. L’idée était donc d’utiliser ce profil comme identifiant. L’équipe s’est mis au travail et a modifié un smartphone Moto G de sorte qu’il soit capable de détecter le champ magnétique dégagé par un appareil. Les données récoltées ont été classées à l’aide d’un algorithme d’apprentissage en profondeur.

Finalement, le prototype a été capable de différencier un ensemble d’appareils connectés. Les chercheurs sont même allés plus loin en les contrôlant avec le Moto G. Il suffit de l’approcher de la lampe connectée Phillips Hue pour régler la luminosité. À proximité du thermostat, l’interface correspondante s’affiche et permet de changer la température.

Selon Chris Harrison directeur du groupe, ce projet nécessite au moins un an pour une éventuelle commercialisation.

>>> La main bionique devient intelligente