La Chine lance son tramway autonome

World’s first virtual train track unveiled in central China

La qualité de l’air en Chine se dégrade si bien que les villes explorent d’autres alternatives aux moyens de transport traditionnel qui se révèlent polluants. Le transporteur routier chinois CRRC propose une solution : un tramway autonome avec un moteur électrique.

Il ne nécessite aucun rail puisqu’il marche sur des pneus en caoutchouc. Ce train de 30 mètres de long pourra ainsi transporter entre 300 à 500 passagers selon le nombre de wagons. Il s’adapte également au trafic urbain tout en étant entièrement automatique. En effet, ce train dispose d’une série de capteurs pour le système de conduite autonome, qui s’appuie également sur des marques blanches au sol. Une fois ses batteries pleinement chargées, il peut parcourir 40 km avec une vitesse de pointe de 70 km/h.

En plus de diminuer la pollution urbaine, ce train sans rail (ATR) se révèle moins coûteux à produire. D’après l’agence chinoise Xinhua, il faudra compter 102 millions de dollars pour la construction d’un kilomètre de voie de métro classique en Chine. Cette somme tombe à 2,2 millions de dollars pour ce type de véhicule qui transportera ses premiers passagers à Zhuzhou à partir de l’an prochain.

> > >  Lire aussi Cozmo : le petit robot émotif arrivera bientôt en France (et nous avons joué avec)