Pokémon Go et santé : le bilan n’est pas brillant

Niantic a lancé Pokémon Go en misant sur la réalité augmentée et les appareils mobiles. L’entreprise a également beaucoup communiqué sur les bienfaits supposés de l’application sur la santé. Car contrairement à d’autres titres, Pokémon Go encourage les joueurs à pratiquer une activité physique puisqu’il faut marcher et sortir de la maison pour pouvoir découvrir et capturer de nouveaux Pokémon. Ca, c’est pour la théorie et la communication, mais la réalité serait légèrement différente. 

En effet, une étude scientifique, publiée dans British Medical Journal, a présenté un bilan mitigé sur l’impact du jeu sur la santé. La recherche s’est déroulée pendant les six premières semaines de la sortie du jeu en juillet 2016. Les auteurs de l’article se sont intéressés à 1000 joueurs invétérés, âgés de 18 à 35 ans. L’étude montre que l’activité physique a bien augmenté dans les premières semaines. Mais le changement aura été de courte durée.

« Donc, oui, cela a fonctionné pour la première semaine, mais après un mois et demi, les gens ne marchent plus ou ne bougent plus », conclut Jean-Philippe Chaput, chercheur scientifique de l’Hôpital de l’Est de l’Ontario. Autrement dit : ne comptez pas sur Pokémon Go pour faire du sport.

> > >  Lire aussi Sony lance PlayLink pour jouer à la PS4 depuis son smartphone