La Nintendo Switch hackée avec Pokken Tournament DX

CC by BagoGamesConnu sous le nom de Daeken, un hacker de la team reswitched annonce être parvenu à forcer les sécurités de la Nintendo Switch, y permettant par la même occasion l’installation de homebrews.

Jusqu’alors restée inviolée, la nouvelle console de Nintendo a été piégée par un de ses propres jeux. Comme souvent, c’est une faille dans un jeu qui a permis au hacker de s’y infiltrer. Le jeu en question est Pokken Tournament DX, sorti le 22 septembre dernier.

Pour profiter des joies des contenus alternatifs sur la Switch, il faut mettre la console à jour en 3.0.0. Une manipulation qui doit être exécutée à partir de la cartouche du fameux Pokken Tournament DX. Bien entendu, si la console est déjà en 3.0.1 ou supérieur, le hack évoqué ici ne fonctionne pas.

Daeken indique que la faille est exploitable grâce à la mise à jour, la semaine dernière, de la boîte à outils Pegaswitch, laquelle permet de préparer la Switch à accueillir des homebrews.

>>> Nintendo Switch : les trucs et astuces pour exploiter la console à 100%

Néanmoins, à cause de la jeunesse de cette mise à jour, il n’existe encore aucun contenu alternatif exploitable sur la Switch. Actuellement, Daeken affirme avoir réussi à compiler et charger DOOM, le jeu de 1993, sur la Switch.

De son côté, l’équipe de RetroArch, spécialisée en émulation, a annoncé qu’il allait soutenir le projet de homebrew sur le firmware 3.0.0. Un apport de taille qui pourrait motiver d’autres développeurs à s’engouffrer dans la brèche.

À noter cependant qu’en conservant une Switch en 3.0.0, l’utilisateur se prive de Super Mario Odyssey, lequel requiert la version 3.0.1. Un sacrifice de taille quand on connait les mérites de ce jeu.

Pokkén Tournament DX

44,49€ > Amazon