En 2018, un tiers des smartphones seront équipés d’un écran OLED

Certains experts prédisent que le taux de pénétration des panneaux OLED sur le marché des écrans de smartphone sera de 30% en 2018.
Ce taux d’adoption s’explique par le fait que les constructeurs utilisent de plus en plus cette technologie dans leurs appareils (haut-de-gamme principalement).

Les seules entraves à l’adoption rapide et massive des écrans à OLED sont d’ordre technique et structurel. À travers l’exemple récent des Google Pixel 2 subissant un phénomène de burn-in (brûlure d’écran), force est de constater que la technologie OLED n’est pas encore totalement maîtrisée au niveau technique. Deuxième problème, les capacités de production mondiale ne peuvent pas suivre la demande. Selon certaines indiscrétions, jusqu’à la fin du deuxième trimestre 2018, Samsung sera le seul fabricant en mesure de fournir une grosse quantité d’écrans OLED sur le marché global.

De façon ironique, certains experts prédisent que l’excédent général de production d’écran OLED sera atteint en 2020. De quoi donner une longueur au géant coréen ? Pas forcément, car cela peut se révéler être un avantage pour les concurrents. LG et Sharp entre autres, ne sont pas en reste avec des usines de fabrication d’écrans LCD qui tournent à plein régime. Ils ont un semestre pour perfectionner encore la technologie TFT LCD (couleurs toujours plus saturées, un taux de contraste dynamique encore plus élevé etc.) et la proposer à des prix toujours plus attractifs.