Facebook : vous pouvez maintenant savoir si quelqu’un a posté une photo de vous


Ce mardi, Facebook a présenté une nouvelle fonctionnalité permettant aux utilisateurs d’être avertis lorsque quelqu’un publie une photo d’eux sans les taguer. Une fonction qui utilise la reconnaissance faciale du réseau social et n’est donc pas disponible en Europe.

Depuis 2010, aux États-Unis, Facebook intègre un système de reconnaissance faciale sur les photos publiées. Ainsi, lorsqu’un utilisateur américain met en ligne une photo, le système suggère, pour chaque visage, un utilisateur associé et peut directement associer un tag afin que les personnes en question soient identifiées et averties par la même occasion. C’est sur ce système qu’est basée la nouvelle fonctionnalité de Facebook.

En effet, depuis ce mardi, le réseau social va également prévenir les personnes dont des photos ont été publiées sur le réseau social sans que la personne les ayant mises en ligne les ait taguées. Une fonction qui vise à empêcher le harcèlement non seulement en avertissant les personnes visées, mais qui cible également l’usurpation d’identité avec de faux profils censés moquer ou reprendre ceux d’une vraie personne. « Vous avez le contrôle de votre image sur Facebook et pouvez choisir de vous taguer vous-mêmes, de conserver la photo sans tag ou d’en parler avec la personne si vous avez un problème avec ça », explique Facebook.

Cependant, cette fonctionnalité n’est pour l’instant disponible qu’aux États-Unis. Elle ne devrait pas arriver en France en raison de la réglementation européenne concernant la reconnaissance faciale. Tout comme la reconnaissance permettant depuis 2010 de suggérer le nom d’une personne lors de la publication d’une photo, cette fonction nécessiterait que l’utilisateur ait donné son accord préalable. « Les régulateurs nous ont dit qu’on devait offrir un choix d’opt-in pour le fait. On n’a pas de mécanisme d’activation, donc la fonction est désactivée jusqu’à ce qu’on en développe un », expliquait en juin 2015 Richard Allan, alors responsable de la réglementation de Facebook en Europe, au site The Verge. Deux ans et demi plus tard, cette simple option à cocher pour s’assurer que l’utilisateur ait donné son accord éclairé n’est toujours pas développée et on doute qu’elle le soit un jour sur Facebook.