Les salles de cinéma s’inquiètent du contrat entre Disney et la Fox

Les exploitants de cinémas américains ont fait salle comble au mois de décembre grâce au dernier « Star Wars : Les derniers Jedi« , qui retrace le combat de la Résistance contre le Nouvel Ordre. Mais l’annonce de l’acquisition de la majorité de 21st Century Fox par Disney semble annoncer un nouvel ordre qui va beaucoup déplaire aux propriétaires de salles. L’union de Disney et Fox représente la fusion des franchises les plus lucratives de l’histoire du cinéma. Disney possède désormais Star Wars, Marvel, X-Men et Avatar dans son escarcelle… entre autres.

Avec un tel portefeuille, Disney est non seulement en mesure de renégocier les contrats de distribution avec les exploitants de salles, mais de plus, la société de Mickey a la possibilité d’offrir du contenu exclusif sur son nouveau service de streaming (qui devrait voir le jour en 2018), isolant encore un peu plus les salles de ciné.

Les films Disney : 40% des entrées en salle aux USA

Barton Crockett, analyste média chez B.Riley FBR déclare : « Disney est en train de devenir le Wal-Mart d’Hollywood : énorme et dominant. Cela va avoir une influence énorme sur toute la chaîne logistique. » Les ventes cumulées de tickets pour les films de Disney et de Fox représentaient 40% du total des ventes de tickets aux États-Unis en 2016.

Une telle concentration des marchés est fortement susceptible de déplaire aux autorités, mais si les régulateurs approuvent tout de même le contrat, l’accord de 52,4 milliards $ devrait être définitivement conclu d’ici 12 à 18 mois.

Après cela, Disney serait totalement libre de redécouper les parts du gâteau, au détriment des exploitants de salles. Alors que d’habitude les recettes des films sont redistribuées également entre les exploitants et les studios, Disney a d’ores et déjà renégocié un contrat avec les salles de cinéma selon lequel celles-ci doivent donner 60% de leurs recettes sur les films les plus populaires tels que la série des « Star Wars ».

Les grandes chaînes d’exploitation de salles de cinéma sont déjà soumises à rude épreuve avec l’émergence de services de streaming tels que Netflix ou encore la disponibilité de plus en plus rapide en vidéo des films après leur sortie en salle.