La prochaine Apple Watch n’aura pas de glucomètre

Durant les derniers mois de sa vie, Steve Jobs luttait contre le cancer tout en gérant le diabète. Pourtant, il détestait se piquer les doigts, une procédure nécessaire à l’évaluation régulière de son taux de glycémie. Le cofondateur d’Apple aurait donc imaginé une technologie qui pourrait assurer cette fonction discrètement, en l’incorporant dans une montre-bracelet par exemple. Une équipe a ainsi commencé la conception de ce produit.

Intégrer un glucomètre dans une montre, un défi de taille

Depuis sa présentation officielle en septembre 2014, l’Apple Watch est devenue un tracker populaire. D’après Bloomberg, la prochaine génération embarquerait un électrocardiographe, qui permettrait de détecter en avance les éventuelles crises cardiaques. En revanche, le lecteur de glycémie ne serait pas encore disponible. Selon John L. Smith, un expert reconnu dans la recherche sur le glucose, la route est encore longue, contrairement à la lutte contre le cancer où les avancées sont plus perceptibles. Il explique cette situation par « une compréhension incomplète des sources d’erreur, un manque d’évaluation rigoureuse des résultats et une interprétation subjective des données. »

Entre-temps, les entreprises spécialisées continuent à fabriquer des lecteurs de glycémie basés sur les méthodes standards. Et désormais, ils peuvent interagir avec une Apple Watch et transmettre rapidement les résultats aux utilisateurs.

>>> Lire notre guide : Montres et bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?