Alien : Neil Blomkamp publie des artworks du film qui ne verra pas le jour

Alors que le projet de film Alien par le réalisateur Neill Blomkamp a été annulé officiellement en juin dernier, le metteur en scène sud-africain a publié la semaine dernière quelques créations artistiques ayant servi pendant le développement du film.

>>> Alien 5 : Neill Blomkamp confirme la fin du projet

La boucle est finalement bouclée. Alors que Neill Blomkamp, le réalisateur de District 9 ou Chappie, avait été approché par la Fox grâce à des visuels qu’il avait imaginés en 2015, il a finalement clos le chapitre Alien 5 la semaine dernière par la mise en ligne, sur Twitter et Instagram, d’autres visuels. « Je viens de passer en revue le volume d’œuvres créées pour cette suite à Alien qui ne verra jamais le jour. Des personnages aux décors, on a beaucoup travaillé. Surtout en 2015 », explique-t-il sur son compte Twitter, accompagnant des dessins de costume. On peut ainsi voir deux costumes d’exploration de planète avec scaphandre, un costume qui semble être celui d’un officier et un autre d’un médecin d’une expédition de Weyland-Yutani Corp. Par ailleurs, sur Instagram, le réalisateur a dévoilé une image d’une navette spatiale dans un entrepôt, ainsi qu’un xénomorphe dans un puits de ventilation, semblant prêt à attraper la jambe d’un humain.

En 2015, Neill Blomkamp avait publié plusieurs créations artistiques autour de la franchise Alien, de quoi intéresser les fans, puis le studio 20th Century Fox. Après avoir été engagé pour réaliser un nouveau film, situé chronologiquement après le deuxième film de la saga, plus aucune nouvelle ne fut donnée. Il semblerait que le projet de long-métrage ait finalement été abandonné au moment où Ridley Scott a repris en main la franchise avec le film Alien Covenant. « Je veux être respectueux et ne pas piétiner le monde qu’il a créé. Si les circonstances avaient été différentes, et si je n’avais pas l’impression de trop m’approprier quelque chose auquel il a manifestement une approche très personnelle, les choses auraient été différentes », expliquait le cinéaste sud-africain en juin dernier.