Certaines agences gouvernementales américaines ne sont pas très regardantes sur la sécurité

Samedi dernier, les habitants d’Hawaii se sont réveillés avec un angoissant message les alertant d’une attaque de missile. L’Agence de Gestion des urgences hawaïenne a depuis déclaré qu’un de ses employés avait choisi la mauvaise option dans un menu déroulant en envoyant l’alerte. Le Gouverneur d’Hawaï déclare ainsi à Business Insider qu’il « s’agissait d’une erreur commise au cours d’une procédure standard lors de la transmission entre deux services, et un employé a appuyé sur le mauvais bouton. »

Pas de piratage à déplorer donc, mais une photo de l’agence Associated Press datant du mois de juillet a ressurgi, montrant un employé de l’agence posant devant une série d’écrans d’ordinateur au sein même de l’agence a relancé le débat sur le sérieux des procédures de sécurité de l’agence. En effet, on peut y discerner un post-it sur lequel est écrit un mot de passe accroché à l’un des écrans,

Un représentant de l’agence a admis que le mot de passe était authentique

Celui-ci était programmé pour une « application interne » qui n’est plus actuellement utilisée. Bien que les ordinateurs visibles sur la photo ne sont pas ceux utilisés pour lancer des alertes au missile, ces photos soulèvent beaucoup d’interrogations concernant le sérieux de l’approche sécuritaire de l’agence d’Hawaii (on peut voir sur un autre écran un autre post-it précisant à l’utilisateur qu’il doit se déconnecter).

Il n’y a rien de mal à noter vos mots de passeles plus complexes sur un papier, tant que vous pouvez assurer la sécurité de ce bout de papier. En revanche, garder un mot de passe sur un post-it, à la vue de tous sur un moniteur, est vraiment risqué.

>> À lire : Antivirus gratuit : quel est le meilleur en 2018 ?