En 2018, les opérateurs testent la 5G en France

CC BY 2.0L’Arcep a ouvert un accès sur la bande 3400-3800 MHz pour que les opérateurs puissent effectuer leurs tests du réseau 5G en France en 2018.

Des fréquences sont disponibles dans cette bande pour quelques villes françaises dont Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Le Havre, Saint-Étienne, Douai, Montpellier et Grenoble, lesquelles ont été choisies pour la phase de test de la 5G qui s’étalera entre 18 et 24 mois à partir de cette année.

Ces tests ne concernent pas uniquement les opérateurs mobiles. Le patron de l’Arcep, Sébastien Soriano, a d’ailleurs invité « aussi les acteurs d’infrastructures d’énergie, routière, portuaire, ferroviaire et les industriels » à participer à cette phase de test.

>>> 5G : la norme se précise, les débits aussi

Encore à l’étude, la 5G n’est pas encore standardisée. Une première étape a été franchie par la 3GPP (3rd Generation Partnership Project) qui, en décembre 2017, a défini le « Non-Standalone 5G ». Temporaire, ce label décrit l’exploitation de la 5G sur le réseau 4G.

Il faudra encore attendre pour une véritable standardisation de ce nouveau réseau. Néanmoins, celle-ci ne devrait pas tarder. Orange prévoit de couvrir la première ville française dès 2019 et de débuter une exploitation commerciale dès 2020.