Deux vols d’essai ont suffi à Rocket Lab pour placer trois satellites en orbite

Une fusée Electron de Rocket Lab a placé trois satellites (dont un satellite d’imagerie terrestre) en orbite lors d’une mission d’essai appelée « Still Testing« . Avec ce lancement, le deuxième vol seulement pour Rocket Lab, l’entreprise prouve que sa fusée Electron constitue une solution fiable et peu coûteuse pour les entreprises désirant envoyer des charges de faible encombrement dans l’espace.

Une fusée Electron mesure 17 mètres de long (quasiment le quart de la taille du Falcon 9 de SpaceX), avec une charge utile maximale d’environ 225 kg. Malgré cette faible capacité, un vol en Electron a pour avantage de ne coûter que 5 millions de dollars. La spécificité de la fusée réside dans ses moteurs Rutherford, composés de pièces usinées avec des imprimantes 3D, qui utilisent des moteurs électriques alimentés par batterie plus efficaces que ceux fonctionnant aux combustibles.

Après avoir été reportée à maintes reprises pour des raisons météorologiques et techniques, la mission « Still Testing » a décollé depuis la base néo-zélandaise de la compagnie, à Mahia. Rocket Lab s’apprête désormais à remplir le contrat les liant à la NASA et à une compagnie d’extraction minière sur la Lune prénommée Moon Express.

>> À lire : SpaceX et Boeing lanceront des équipages en mission spatiale avant la fin de l’année