La NASA teste un réacteur à fission nucléaire pour les futures colonies martiennes

La NASA et le Ministère de l’Énergie américain viennent de tester un petit réacteur à fission nucléaire appelé le KRUSTY (réacteur à kilowatt utilisant la technologie Stirling) dans le désert du Nevada . Le nucléaire pourrait être la source d’énergie utilisée lors des futures explorations spatiales ou lors d’une mission habitée sur Mars.

Selon Reuters, les essais initiaux des composants du système dans un environnement sous vide, qui font partie du projet Kilopower de la NASA, ont mené à la planification d’un essai à pleine puissance en mars. Lee Mason, porte-parole de la NASA, explique que « le programme de test Kilopower nous donnera la certitude que cette technologie est prête à être appliquée aux vols spatiaux « .

Alors que la NASA utilisait autrefois des générateurs thermoélectriques qui transformaient la chaleur d’éléments radioactifs en énergie (pour la sonde Cassini par exemple), le KRUSTY, lui, génère une réaction de fission active.

Le premier test du genre depuis des décennies

La NASA n’a pas testé de réacteur à fission active depuis les années 60. Ce prototype utilise un cœur de réacteur d’uranium 235 de la taille d’un rouleau de papier essuie-tout et développe jusqu’à 10 kW de puissance. Il faudrait environ cinq modèles identiques à ce prototype pour effectuer une mission sur Mars.

Steve Jurczyk, de la Direction des missions de technologie spatiale de la NASA, déclare : « la compacité et la robustesse de Kilopower nous permettraient d’en livrer plusieurs unités sur un seul atterrisseur à la surface de la planète et d’en tirer des dizaines de kilowatts d’énergie ».

Le réacteur pourrait tenir jusqu’ à dix ans et alimenter les systèmes de survie des habitats martiens, recharger les rovers et autres équipements, et même convertir la glace en un combustible utilisable. En éliminant une éventuelle dépendance à l’énergie solaire, Kilopower élimine l’inquiétude de subir de longues tempêtes de poussière ou d’être rationné en électricité pendant les froides nuits martiennes.

>> À lire : La NASA vous offre 2500 photos de Mars

Découvrez Tom’s Guide pour plus d’informations sur les sciences et la technologie