Des chercheurs copient les cellules du cerveau pour améliorer leur IA


Recréer le cerveau humain semble être le Graal de l’Intelligence artificielle. Avec ses 100 milliards de neurones, cet organe est capable de véhiculer à tout moment des milliers des messages à travers des billions de synapses. Les synapses, ces « zones de contact fonctionnel entre les neurones » selon Wikipédia, sont de véritables gares de triage des signaux.

Les chercheurs en ingénierie « neuromorphique », un domaine qui connait des avancées fulgurantes en ce moment, essaient depuis longtemps de recréer des puces d’ordinateur qui fonctionneraient comme le cerveau humain. Un tel processeur ne traiterait pas les signaux de manière binaire, comme les puces actuelles, mais de manière analogique, avec des signaux plus ou moins intenses. En théorie, de minuscules ordinateurs neuronaux seraient capables de traiter des millions d’opérations en parallèle, chose qui n’est possible aujourd’hui qu’avec un ensemble de supercalculateurs.

Jusqu’à présent malheureusement, recréer une vraie synapse neuronale s’est toujours révélé trop difficile, mais des chercheurs de l’équipe de Jeehwan Kim, du MIT,  ont réussi à créer une synapse artificielle à travers laquelle ils sont arrivés à faire passer un courant dont ils pouvaient précisément contrôler l’intensité. Les ingénieurs ont ainsi créé une petite puce de synapses artificielles faites d’un alliage silicium-germanium. Selon les scientifiques, leurs simulations ont révélé que cet ordinateur était déjà capable de déchiffrer des échantillons d’écriture manuelle avec 95 % de précision.

Cette invention est une avancée considérable vers la construction de puces neuronales basse consommation utilisables dans la reconnaissance de formes et en apprentissage automatique. Monsieur Kim déclare ainsi : « Notre objectif ultime est de créer une puce épaisse comme un ongle qui pourra remplacer un gros superordinateur. Notre invention est un tremplin vers la création de véritables équipements à base de neurones artificiels. »

>> À lire : Un cerveau de ver de terre dans un corps en Lego, ce n’est pas seulement flippant