Coincheck se fait pirater et perd 430 millions d’euros

La plateforme d’échange Coincheck, basée à Tokyo, vient de perdre l’équivalent de près de 430 millions € en jetons NEM, une cryptomonnaie encore méconnue, après le piratage de son réseau, le 25 janvier.

Les pirates ont eu huit heures pour voler les jetons stockés dans un « hot wallet », un type de stockage connecté à Internet pour faciliter les transactions. Étant donné la volatilité de la valeur des cryptomonnaies, la valeur du butin est estimée à 400 millions de dollars au minimum.

On se souvient du braquage de Mt. Gox, une société basée à Shibuya, tout comme Coincheck, en 2014. La perte d’une somme estimée entre 400 et 480 millions de dollars à cause du braquage avait incité les législateurs japonais à adopter une loi pour réglementer les échanges de bitcoin. Malgré des chiffres comparables, le piratage de Coincheck n’a pas autant affecté le marché que celui de Mt Gox. À l’époque, environ 80 pour cent des échanges de bitcoins se faisaient à travers Mt. Gox, et après le vol, les utilisateurs n’ont jamais récupéré leur argent.

À l’inverse, après avoir suspendu ses opérations de négoce et de retrait pour toutes les cryptomonnaies (à l’exception du Bitcoin), CoinCheck a promis de rembourser les 260 000 utilisateurs touchés sur ses propres fonds.

Rendez-vous sur Tom’s Guide pour plus d’actualités sur la technologieet les sciences

Des questions sur les cryptomonnaies ? Posez-les sur les forums de Tom’s Guide