PUBG : plus d’un million de joueurs bannis pour triche le mois dernier

L’équipe de PUBG lancera un nouveau système pour mieux lutter contre les tricheurs. Elle a aussi pris des mesures drastiques comme la suspension du partage familial


Lors d’une entrevue accordée à Kotaku en décembre, Brendan Green, le créateur de PUBG, a dit que pour débusquer rapidement les tricheurs, son équipe travaillait sur des nouveaux systèmes automatisés, basés sur les statistiques et d’autres données. En effet, le phénomène a pris des proportions alarmantes. Entre octobre et décembre, ils ont déjà banni 1.500.000 fraudeurs. Pourtant, le cap de 1.000.000 fut également dépassé en janvier dernier.

Bloquer les programmes non autorisés

Dohyun Lee, responsable de la gestion des services et de l’anti-triche, explique dans un article qu’ils ont développé une nouvelle solution, une première version sera bientôt intégrée à leurs serveurs. L’objectif principal consiste à bloquer les programmes non autorisés. Elle lutterait aussi contre ceux qui altèrent le graphisme et compliquent l’accès à la section « aide ». Bref, les programmes qui transforment les fichiers du jeu constituent les premiers cibles. L’équipe a également désactivé le partage familial, l’utilisation d’un seul exemplaire par plusieurs personnes n’est plus possible. Les responsables ont pris cette décision car ils ont découvert certaines failles au sein de cette option, des vulnérabilités exploitées par les tricheurs.

Comme le piratage, éradiquer totalement la tricherie semble impossible. Néanmoins, cette nouvelle solution contribuerait à en réduire l’ampleur et préserver ainsi la qualité et la réputation du PUBG.

>>> Lire aussi PUBG va tourner à seulement 30 FPS sur Xbox One X