Les JO d’hiver victimes d’une cyberattaque dès la cérémonie d’ouverture

Les organisateurs des Jeux olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang ont confirmé que les Jeux ont été la cible d’une cyberattaque en plein pendant la cérémonie d’ouverture. Selon les responsables, bien que le site Web et la chaine retransmettant l’événement aient été touchés, et que l’accès Internet du centre de presse principal ait été mis hors ligne, « l’attaque n’a compromis aucun élément critique« .

Les autorités sont restées muettes au sujet de l’attaque et de son origine, mais des rumeurs circulent selon lesquelles elle pourrait provenir de Russie, en représailles aux sanctions infligées aux athlètes russes à la suite d’un scandale de dopage organisé. Le Comité international olympique a interdit à la Russie de participer aux Jeux, mais a permis à 169 athlètes de ses athlètes de concourir sous un drapeau neutre.

Le gouvernement russe a d’ores et déjà vigoureusement nié toute responsabilité dans les cyberattaques à travers Sergei Lavrov, son ministre des Affaires étrangères : « nous savons que les médias occidentaux envisagent de mener des pseudo-enquêtes sur le thème des « empreintes russes » dans le piratage informatique des ressources d’information liées à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver en République de Corée. Bien sûr, aucune preuve ne sera présentée au monde. »

La compétition ayant lieu à seulement 80 kilomètres de la frontière nord-coréenne, il existe un doute concernant l’implication du gouvernement de Kim Jong-Un dans cette attaque. Sung Baik-you, le porte-parole de Pyeongchchang 2018, se refuse pour l’instant à confirmer tout soupçon : « Il y a eu une cyberattaque. Le serveur a été mis à jour hier dans la journée et nous avons trouvé la cause du problème. Les enquêteurs ne révéleront pas la source de l’attaque. »

La cyberattaque ne semble pas avoir été particulièrement grave et les Jeux olympiques sont régulièrement la cible de telles manigances. Selon le Times, les pirates auraient attaqué les systèmes informatiques des Jeux pendant des semaines à la recherche d’informations compromettantes sur les officiels. Le comité olympique a pris des mesures contre les cyberattaques dès 2014 à Sotchi. Celles-ci visent à lutter contre les cybercriminels qui cherchent à voler les milliers de visiteurs internationaux présents. Une lutte, qui, quel que soit l’endroit ou l’événement, semble ne jamais devoir s’arrêter.

>> À lire : Antivirus : Quelle est la meilleure suite de sécurité ?

Retrouvez plus d’actualités sur la sécurité et les antivirus sur Tom’s Guide