Des scientifiques russes arrêtés pour avoir miné de la crypto-monnaie dans un labo d’armes nucléaires

Avoir un superordinateur est certainement utile sur les plates-formes de crypto-monnaie, et il peut être tentant de miner mais l’idée est à éviter si l’on travaille dans un laboratoire d’armes nucléaires en Russie.


L’extraction de crypto-monnaies telles que le Bitcoin nécessite beaucoup de puissance de traitement, en particulier à mesure que le processus d’extraction devient de plus en plus complexe. Certaines personnes dépensent des dizaines de milliers de dollars en matériel de minage ou en électricité. On ne peut qu’imaginer à quel point un superordinateur pourrait être utile dans ce but, mais peut-être serait-il préférable d’éviter cette idée si on travaille dans un laboratoire d’armes nucléaires en Russie.

Quelques scientifiques travaillant au Centre nucléaire fédéral de Sarov avaient essayé d’utiliser le supercalculateur, qui est destiné à simuler des tests de conception, pour l’extraction de crypto-monnaies. Un fait confirmé par le service de presse du centre : « il y a eu une tentative non autorisée d’utiliser des installations informatiques à des fins privées« . Les responsables de la sécurité ont été alertés par une tentative de connexion à internet, car techniquement les superordinateurs ne sont pas censés s’y connecté afin d’éviter les intrusions.

Une enquête a été  immédiatement ouverte et ceux qui ont été impliqués ont été placés en détention. Une poursuite pénale a été lancée contre eux, mais on ne sait pas encore combien de personnes sont concernées par ces accusations. Pour l’anecdote, le Centre nucléaire fédéral de Sarov est un lieu historique. C’est là que la première bombe nucléaire de l’Union soviétique a été conçue, les recherches s’y poursuivent aujourd’hui.

>>> La Russie veut lancer sa propre cryptomonnaie