Google détecte les défaillances cardiaques grâce à un scanner rétinien

La division Sciences de la vie d’Alphabet, la maison mère de Google, croule sous les projets. De la montre intelligente destinée aux études médicales à la production en masse de moustiques infectés pour réduire leur population. L’un des projets les plus intéressants de ce laboratoire est l’évaluation du risque de maladie cardiaque à travers l’observation des yeux des patients.

Les chercheurs ont donné plus détails sur leur méthode dans un article paru dans le Nature Journal Biomedical Engineering. Unalgorithme d’IAa évalué les scans oculaires et, après avoir affiné son modèle à travers l’apprentissage automatique, il a pu prédire les facteurs de risque cardiovasculaire comme l’âge, le sexe et la tension artérielle. Cette technologie pourrait donc proposer une analyse plus rapide et éventuellement plus facile qu’un test sanguin,tout en offrant la même précision que les méthodes actuelles.

Bien que cette technique ne soit pas encore prête à être testée en essais cliniques (l’apprentissage automatique nécessite de travailler sur des millions de scans), mais ce pourrait être, à l’avenir, une technique d’évaluation non invasive de la santé cardiovasculaire.

>>> À lire: IgNobel 2017 : les découvertes scientifiques les plus absurdes récompensées