Une entreprise aurait volé les données de millions d’américains sur Facebook pour la campagne de Trump

 
Facebook pourrait bien se retrouver au milieu du plus gros scandale de sa jeune histoire. Près de trois ans après avoir été informée des pratiques illégales de Cambridge Analytica, une compagnie qui recueille et traite des données d’utilisateurs à des fins politiques, le réseau social a annoncé suspendre toute collaboration avec celle-ci.

Facebook affirme dans un communiqué de presse avoir découvert en 2015 que Cambridge Analytica s’était illégalement procuré les informations personnelles de 50 millions d’utilisateurs du réseau social à travers une application appelée « thisisyourdigitallife ». Ces informations auraient servi à organiser la thématique et les déplacements du candidat Trump durant la campagne présidentielle. La mesure de suspension prise par Facebook pourrait pourtant se révéler insuffisante pour détourner l’attention de la justice américaine sur les agissements commerciaux douteux de la compagnie de Mark Zuckerberg. Non seulement celle-ci admet n’avoir pas pris les mesures adéquates pour faire cesser les agissements de Cambridge Analytica, mais de plus, la compagnie vient de suspendre le compte de Christopher Wylie, ancien employé de Cambridge Analytica qui avait lancé l’alerte concernant ces violations. L’ex-employé repenti résume crûment la politique commerciale de son ancienne entreprise : « nous avons exploité Facebook pour récolter les profils de millions de personnes. Puis nous avons créé des modèles exploitant ce que nous savions à leur sujet afin de cibler ce qu’il y a de pire en eux […] C’est la fondation même de l’activité de cette entreprise ».

Plusieurs législateurs sont en train d’étudier la responsabilité de Facebook dans la dissémination illégale de données personnelles de 50 millions de personnes. Sachant que chaque violation (chaque profil) leur fait théoriquement encourir une amende maximale de 40 000 $, la compagnie pourrait se voir infliger une amende record de 2 000 000 000 000 $.

>> À lire : Android : les meilleures applications gratuites

Découvrez Tom’s Guide pour plus d’actualités sur la technologie et lesréseaux sociaux